#Mali : 14è congrès de l’UNTM : Yacouba Katilé rempile pour un nouveau mandat de 5 ans

Le secrétaire général de la plus grande centrale syndicale dirige un nouveau bureau de 53 membres. Il a promis que les résolutions, recommandations de ces assises constitueront l’ossature des activités pendant ce nouveau mandat

Publié lundi 29 avril 2024 à 09:07
#Mali : 14è congrès de l’UNTM : Yacouba Katilé rempile pour un nouveau mandat de 5 ans

Des délégués syndicaux lors des assises de l’UNTM au CICB

 

 

Le consensus a prévalu lors du 14è congrès de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), tenu vendredi et samedi au Centre international de conférence (CICB). Le secrétaire général sortant de la plus grande centrale syndicale, Yacouba Katilé, a été réélu le week-end dernier pour un nouveau de mandat de 5 ans.

La rencontre de deux jours était présidée par le ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, Dr Fassoun  Coulibaly, en présence du secrétaire général de l’Organisation de l’unité syndicale africaine (Ousa), Arezki Mezhoud. étaient aussi présents les représentants des secrétaires généraux des centrales syndicales de plusieurs africains, notamment du Burkina Faso et du Niger.

Le nouveau secrétaire général dirige un bureau de 53 membres et notre collègue Bassaro Haïdara occupe le poste de secrétaire à l’information. Yacouba Katilé a expliqué que «ce congrès est un véritable mécanisme démocratique, surtout le seul cadre qui permet d’aboutir dans une synergie d’efforts et d’analyse à des convergences, accords, mais aussi au renouvellement des forces de la vision». Le leader syndical a affirmé que sa centrale depuis sa création a toujours été du côté du peuple, de l’époque coloniale à nos jours.


«Au cours de ce congrès, nous avons examiné les facteurs de la crise multidimensionnelle, nous les avons décortiqués pour mieux comprendre les raisons profondes des ingérences et du nomadisme syndical», a expliqué le patron de la plus grande centrale syndicale. Pour lui, ces assises ont permis d’apprécier les résultats de la lutte contre la corruption, le népotisme, la discrimination, mais aussi les efforts accomplis pour l’accès à l’emploi.


La cherté de la vie qui affecte les travailleurs a été aussi débattue. «Nos résolutions et recommandations seront l’ossature de nos activités pendant le mandat à venir», a dit Yacoiuba Katilé. Il a aussi rendu hommage aux amis qui, malgré toutes les incertitudes de sécurisation, ont fait le déplacement sur Bamako pour assister au congrès.  «C’est cela la vraie fraternité, la vraie amitié, l’incarnation de la solidarité», a-t-il témoigné. Et de saluer la sagacité des secrétaires généraux des centrales du Burkina Faso et du Niger, qui sont avec le Mali réunis au sein de l’Alliance des États du Sahel (AES).

Yacouba Katilé a promis qu’une confédération de centrales syndicales de l’AES verra le jour prochainement. Le ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social a affirmé que le niveau élevé des débats l’autorise à conclure que ce congrès a été un véritable succès. «Les hommes et les femmes de qualité que vous venez de mettre à la tête de votre organisation mériteront de la confiance placée en eux», déclarera Fassoun Coulibaly, avant d’inviter les nouveaux membres à garder le sens de la responsabilité et de la mesure qui constitue aujourd’hui le label de l’UNTM.

En outre, il a assuré que le gouvernement est parfaitement conscient des difficultés rencontrées par l’ensemble de la population en général et les salariés en particulier. C’est pourquoi, a souligné le ministre Coulibaly, dans les possibilités budgétaires il ne ménagera aucun effort pour poursuivre la mise en œuvre des points du procès-verbal de conciliation du 05 février 2021, conclu entre le gouvernement, le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) et l’UNTM, en plus des procès-verbaux sectoriels, mais aussi du respect des engagements inscrits dans le Pacte de stabilité sociale et de croissance.

Un autre temps fort a été le témoignage de reconnaissance à des anciens membres du bureau exécutif de l’UNTM. Tous ont reçu une attestation  de reconnaissance.

Tiedié DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Ségou : Un fabriquant d’armes et son complice déférés

L’un s’était spécialisé dans la fabrication d’armes artisanales améliorées et l’autre dans leur mise sur le marché noir. Les policiers ont fini par casser cette entreprise illégale.

Lire aussi : #Mali: Korofina Nord : Des braqueurs aux arrêts

Un client sollicite les services d’un conducteur de mototaxi. Ce dernier accepte sans savoir que c’était pour le livrer à ses complices braqueurs.

Lire aussi : #Mali : Niamakoro : Des faussaires de documents mis hors d’etat de nuire

Évoluant dans la fabrication de faux documents, ils assuraient également la formation et l’initiation de nouveaux faussaires dans cette pratique illégale. Les policiers ont mis fin à leur entreprise.

Lire aussi : #Mali : Kolokani : La fillette a payé pour son père

Pour faire mal à son créancier il a tout simplement assassiné sa fillette de six ans. Il est ensuite recherché, interpellé par la police et renvoyé chez les juges.

Lire aussi : #Mali : 2è édition de la Semaine professionnelle de l’Ispric : Une belle initiative

L’Institut des sciences politiques, relations internationales et communications (Ispric) a clôturé, jeudi dernier dans ses propres installations sur la colline de Badalabougou, la 2è édition de sa Semaine professionnelle sous le thème : «Comment trouver son stage ou emploi étant étudiant?.

Lire aussi : #Mali : Bagadadji Rail-Da : Triste fin d’un dealer très connu dans le milieu

La victime et son bourreau étaient deux amis qui vivaient dans le même milieu des drogués depuis un certain temps. L’un se débarrassera définitivement de l’autre, sans autre forme.

Les articles de l'auteur

#Mali : Ségou : Un fabriquant d’armes et son complice déférés

L’un s’était spécialisé dans la fabrication d’armes artisanales améliorées et l’autre dans leur mise sur le marché noir. Les policiers ont fini par casser cette entreprise illégale.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 12 juin 2024 à 18:44

#Mali: Korofina Nord : Des braqueurs aux arrêts

Un client sollicite les services d’un conducteur de mototaxi. Ce dernier accepte sans savoir que c’était pour le livrer à ses complices braqueurs.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 10 juin 2024 à 07:27

#Mali : Niamakoro : Des faussaires de documents mis hors d’etat de nuire

Évoluant dans la fabrication de faux documents, ils assuraient également la formation et l’initiation de nouveaux faussaires dans cette pratique illégale. Les policiers ont mis fin à leur entreprise.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 18:21

#Mali : Kolokani : La fillette a payé pour son père

Pour faire mal à son créancier il a tout simplement assassiné sa fillette de six ans. Il est ensuite recherché, interpellé par la police et renvoyé chez les juges.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:11

#Mali : 2è édition de la Semaine professionnelle de l’Ispric : Une belle initiative

L’Institut des sciences politiques, relations internationales et communications (Ispric) a clôturé, jeudi dernier dans ses propres installations sur la colline de Badalabougou, la 2è édition de sa Semaine professionnelle sous le thème : «Comment trouver son stage ou emploi étant étudiant?»..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 03 juin 2024 à 09:08

#Mali : Bagadadji Rail-Da : Triste fin d’un dealer très connu dans le milieu

La victime et son bourreau étaient deux amis qui vivaient dans le même milieu des drogués depuis un certain temps. L’un se débarrassera définitivement de l’autre, sans autre forme.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 27 mai 2024 à 17:18

#Mali : Kati Kôkô : Braqeurs malchanceux

Les deux individus avaient presque réussi leur opération. Mais celle-ci a échoué grâce au courage de leur victime.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié jeudi 23 mai 2024 à 17:40

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner