Supplément culture, Monument Zié Ouattara à Zégoua: Un carrefour d’intégration du Mali, du Burkina et de la Côte d’Ivoire

Réalisé par l’Association culturelle Yèrèdon de Kadiolo (480 km au sud de Bamako), l’œuvre d’art dédiée au fondateur de Zégoua a été inaugurée le 18 septembre 2022 en présence d’invités venus aussi du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire. Ce qui fait du Monument «Zié Ouattara» un carrefour d’intégration par la culture des populations frontalières des trois pays.

Par

Publié vendredi 25 novembre 2022 à 08:23
Supplément culture, Monument Zié Ouattara à Zégoua:  Un carrefour d’intégration du Mali, du Burkina et de la Côte d’Ivoire

Il n’y a pas mieux que la culture pour effacer les frontières (physiques et immatérielles) entre des peuples liés par l’histoire, les traditions séculaires… C’est ce que l’Association culturelle Yèrèdon de Kadiolo (Région de Sikasso) a compris en réalisant le Monument «Zié Ouattara» à Zégoua, la dernière agglomération sur la Route nationale N°7 (RN7) à la frontière avec la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Et du coup, elle a réussi à faire d’une pierre deux coups : pérenniser la mémoire du fondateur de cette localité et lui redonner son atout de carrefour d’intégration des populations frontalières.


«Contrairement à la localité, le fondateur de Zégoua est méconnu. C’est pourquoi, nous avons donné son nom à ce monument pour perpétuer sa mémoire. Notre souhait est que toutes les générations puissent se souvenir de l’homme et de son œuvre», a précisé Lamissa Bamba dit «Kadiolo Naby», artiste et président de l’Association Yèrèdon, lors de la cérémonie d’inauguration du monument le 18 septembre 2022. Selon des historiens, le nom du village devenu un centre urbain aujourd’hui signifie : «Là où Zié vient boire».


Grand chasseur, Zié Ouattara est né vers 1691 à Tiguékan, dans la préfecture de M’bengué. Il s’agit d’une ville située au nord de la Côte d’Ivoire (district des Savanes) à 75 km de Korhogo et proche du Mali. Il a régné entre 1746 et 1801.Pour M. Bamba, «aucune localité, aucune commune, aucune région et aucun pays ne peut se développer si les populations ignorent leur histoire, leurs traditions séculaires…. Restaurer, restituer, revaloriser et perpétuer nos valeurs culturelles, le patrimoine culturel et artistique de notre terroir… Voilà entre autres, les raisons d’être de notre association».

«Il n’est jamais trop tard pour bien faire… Je félicite l’Association Yèrèdon pour cette initiative et j’interpelle la jeunesse et les élus communaux pour veiller jalousement sur cet édifice historique et culturel contre toutes les formes d’agression», a déclaré Mamadou Garantigui Traoré, préfet du Cercle de Kadiolo.

Les populations de Zégoua ont toujours entretenu des relations de fraternité avec leurs voisins du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire. à l’occasion de l’inauguration de ce monument, le chef du village Fatogoma Ouattara et les invités ivoiriens et burkinabé ont exhorté les populations frontalières à promouvoir la paix entre elles. Ils ont aussi chaleureusement félicité les responsables de Yèrèdon.


Cette inauguration est aussi une manière pour l’association culturelle d’interpeller les décideurs du Mali, du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire à veiller à ce que le projet de la Zone économique spéciale Sikasso-Korhogo-Bobo-Dioulasso (ZES-SIKOBO) puisse survivre à ses initiateurs, notamment les Premiers ministres Soumeylou Boubèye Maïga (décédé le 21 mars 2022), Amadou Gon Coulibaly (décédé le 8 juillet 2020) et Paul Kaba Thiéba (Premier ministre du Burkina Faso du 6 janvier 2016 au 21 janvier 2019). Ils avaient lancé cette initiative le 14 mai 2018 à Sikasso. 


Depuis, cet ambitieux projet d’intégration n’a pas bougé au grand désespoir des populations des dites régions. Et cela d’autant plus que cette initiative était conçue comme la concrétisation d’une réelle volonté d’intégration économique des peuples partageant les mêmes valeurs socioculturelles communes avec des langues identiques et des noms de familles communs (Traoré, Ouattara, Koné, Sanogo…). Il faut rappeler qu’à l’occasion de l’inauguration du Monument «Zié Ouattara», le préfet Mamadou Garantigui Traoré a remis des attestations et des insignes à certains chefs de village du Cercle de Kadiolo.

Moussa Bolly

Lire aussi : Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Lire aussi : Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Lire aussi : Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Lire aussi : Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Lire aussi : 5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Lire aussi : Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Dans la même rubrique

Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 08:17 Rédaction Lessor

Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 08:15 Rédaction Lessor

Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Publié vendredi 15 avril 2022 à 07:57 Rédaction Lessor

Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 10:29 Rédaction Lessor

5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Publié mardi 22 mars 2022 à 08:01 Rédaction Lessor

Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Publié vendredi 11 mars 2022 à 08:25 Rédaction Lessor

Le Bari : Un symbole de l’identité du Bambara

C’est un instrument de musique traditionnelle des bambaras des Régions de Dioïla ou «Baninco» et de Bougouni. On le retrouve aussi chez leurs voisins des Communes de Koumantou et de Kolondièba. Leurs frères de Kolokani et de toute la partie nord de la Région de Koulikoro s’identifient également à cette musique.

Publié vendredi 25 février 2022 à 07:56 Rédaction Lessor

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner