Sikasso : 9 présumés malfaiteurs lynchés par la foule

Une vive tension a éclaté dimanche dans la capitale du Kénédougou entre la population et les travailleurs de la société Q-net qui sont accusés d’être à la base de plusieurs tueries d’enfants. A l’origine des accrochages meurtriers, la disparition mystérieuse de plusieurs enfants retrouvés sans vie.

Par

Publié mardi 25 janvier 2022 à 09:23, mis à jour vendredi 27 mai 2022 à 18:48
Sikasso : 9 présumés malfaiteurs lynchés par la foule

Cela fait près d’une quinzaine de jours que la population de la ville du Kénédougou ne dort plus que d’un œil. Pour cause : la présence des individus mal intentionnés qui s’adonneraient à des sacrifices rituels sur les enfants en vue de recueillir leur sang. La pratique serait plus fréquente dans les quartiers de Mamassoni et de Wayerma II.


Une réunion d’urgence présidée par le gouverneur de la Région de Sikasso Daniel Dembélé, s’est tenue hier au gouvernorat. Elle visait à échanger et recueillir les propositions sur la crise sociale qui s’est déclenchée dimanche entre les populations des Quartiers de Mamassoni, Wayerma II et les travailleurs de Quick net. Outre le gouverneur, le préfet du cercle Dramane Diakité, les élus locaux ainsi que le Procureur du tribunal de grande instance de Sikasso Macky Sidibé ont participé à la rencontre. Les chefs des services de sécurité, les chefs de quartiers et les coordinations régionales des Femmes et de la Jeunesse ont également pris part à cette importante rencontre.

Il faut signaler que depuis la propagation de la nouvelle des assassinats inexpliqués, la population vit désormais dans la panique. Dans les marchés, en famille ou encore dans les lieux de causerie, c’est l’histoire de ces malfaiteurs qui est sur toutes les lèvres. Les parents, particulièrement les mamans n’ont désormais qu’un refrain pour leurs enfants : «Il ne faut jamais aller répondre à l’appel d’un inconnu. Si des inconnus t’appellent, il faut courir vers la maison, s’ils tentent de te toucher, n’hésite pas à crier car ils font du mal aux enfants. S’ils t’amènent, tu ne verras plus papa ni maman», conseillent-elles à leur progéniture.

Selon des rumeurs, près de 5 à 6 enfants auraient perdu la vie ces deux dernières semaines à cause de ces malfaiteurs. C’est dans une touffe de pieds de cajou de Mamassoni communément appelée par les autochtones «somotou» que ces présumés tueurs d’enfants commettent leur forfait. Là-bas, ils décapiteraient les victimes, prélèveraient des parties de leurs corps et leur sang avant de les laisser mourir. Selon des informations recueillies auprès du commissaire du 1er arrondissement de Sikasso, Koniba Tièla, sa structure avait été informée de la présence du corps sans vie d’un enfant de 1 an et 7 mois à Mamassoni.


«Une équipe dépêchée sur les lieux a constaté qu’un bébé avait une mâchoire endommagée. Les diagnostics du médecin ont révélé que la mort de l’enfant serait due à un traumatisme crânien», a expliqué la commissaire. Elle évoquera un deuxième cas qui a également eu lieu à Mamassoni la semaine dernière. «Nous avons trouvé le corps de l’enfant dans la rivière de Mamassoni», a-t-elle indiqué.

Par ailleurs, le commissariat a été informé de la manifestation auprès du bâtiment abritant la société Q-Net au quartier de Mamassoni dimanche après midi. «Nous avons envoyé une équipe, mais celle-ci n’a pas pu accéder au bâtiment à cause de la foule. L’équipe est retournée pour chercher du renfort en vue de faire face à cette grande foule, mais peine perdue !


Les manifestants avaient déjà commencé à incendier la maison et à tuer les occupants s’y trouvant», a détaillé la commissaire. D’autres sources avancent que la population aurait encerclé un homme et une femme enceinte dans les alentours du même bâtiment. Le jeune homme a été grièvement blessé tandis que la femme enceinte ont été amenée au centre de santé par la protection civile. Le bilan total de la manifestation est de 9 morts et 5 blessés. 

En outre, Koniba Tièla avait rappelé que son commissariat a reçu l’information sur la présence de 18 présumés suspects. Ces derniers, selon elle, sont des agents de Q-Net. Ils sont actuellement en garde-à-vue dans le commissariat avant leur transfert au tribunal afin qu’ils soient jugés. Aujourd’hui lundi 24 janvier, aux environs de 11 heures, il y avait une manifestation en face du commissariat du 1er arrondissement en question pour la même affaire. Koniba Tièla a profité de l’occasion pour inviter la population à saisir les autorités et éviter de se rendre justice. «On est là pour ça. Les enquêtes sont ouvertes pour traquer les malfaiteurs», a conclu la commissaire.

Mariam F. DIABATÉ                                                                                                                                                                                                             

Amap-Sikasso

Lire aussi : Régions de Sikasso et Mopti : Les FAMa neutralisent une trentaine de terroristes

Dans un communiqué publié mardi dernier, l’État-major général des Armées a porté à la connaissance de l’opinion les actions menées dans la lutte contre le terrorisme, par les Forces armées maliennes (FAMa)..

Lire aussi : CAN 2021 : Le ministre AG Attaher sonne la mobilisation

Mossa AG Attaher (C) lors de la cérémonie de présentation du maillot des Aigles.

Lire aussi : Œuvres sociales du président de la Transition : Un nouveau forage pour Dialakorobougou

Ce forage a été réalisé à la demande du défunt chef de village.

Lire aussi : Logements sociaux de N’Tabacoro : Le ministre Traoré met fin au calvaire de la population

Le ministre Lamine Seydou Traoré constate la fonctionnalité des installations dans une concession.

Lire aussi : Abdoulaye Diop : «Il n’y a plus de base légale pour la France d’opérer sur le sol Malien»

Dans une interview accordée hier soir à la télévision nationale, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a expliqué en profondeur la décision du gouvernement de mettre fin aux accords de défense avec la France et ses partenaires européens. Toutefois, il ras.

Lire aussi : Mali-Cedeao : Bientôt une solution consensuelle à la crise

Les partenaires ont assuré que le dialogue n’a pas été interrompu avec les autorités.

Dans la même rubrique

Régions de Sikasso et Mopti : Les FAMa neutralisent une trentaine de terroristes

Dans un communiqué publié mardi dernier, l’État-major général des Armées a porté à la connaissance de l’opinion les actions menées dans la lutte contre le terrorisme, par les Forces armées maliennes (FAMa)..

Publié 13 January 2022 a 08:11 Rédaction Lessor

CAN 2021 : Le ministre AG Attaher sonne la mobilisation

Mossa AG Attaher (C) lors de la cérémonie de présentation du maillot des Aigles.

Publié 03 January 2022 a 08:22 Rédaction Lessor

Œuvres sociales du président de la Transition : Un nouveau forage pour Dialakorobougou

Ce forage a été réalisé à la demande du défunt chef de village.

Publié 07 January 2022 a 07:50 Rédaction Lessor

Logements sociaux de N’Tabacoro : Le ministre Traoré met fin au calvaire de la population

Le ministre Lamine Seydou Traoré constate la fonctionnalité des installations dans une concession.

Publié 13 January 2022 a 07:49 Rédaction Lessor

Abdoulaye Diop : «Il n’y a plus de base légale pour la France d’opérer sur le sol Malien»

Dans une interview accordée hier soir à la télévision nationale, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a expliqué en profondeur la décision du gouvernement de mettre fin aux accords de défense avec la France et ses partenaires européens. Toutefois, il rassure que notre pays continuera à coopérer avec toutes les nations qui le souhaitent mais dans le respect mutuel.

Publié 04 May 2022 a 07:21 Rédaction Lessor

Mali-Cedeao : Bientôt une solution consensuelle à la crise

Les partenaires ont assuré que le dialogue n’a pas été interrompu avec les autorités.

Publié 09 February 2022 a 07:52 Rédaction Lessor

Malnutrition : Le paradoxe de la région de Sikasso

La prévalence de Sikasso est au-dessus du taux national (7,2%), soit 11,1% pour l’année 2020.

Publié 03 January 2022 a 08:15 Rédaction Lessor

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner