Nuit de la Jeunesse malienne : APRECA marque le coup

Il y avait une foule des grands jours au Centre internationale de conférences de Bamako (CICB), vendredi dernier, à l’occasion de la 2è édition de la Nuit de la jeunesse malienne.

Par

Publié jeudi 26 mai 2022 à 07:17, mis à jour mardi 05 juillet 2022 à 19:04
Nuit de la Jeunesse malienne : APRECA marque le coup

  Alors que les organisateurs de cette manifestation culturelle lancée l’année dernière par l’Association panafricaine pour la restitution de la culture africaine (Apreca) attendaient entre 200 à 300 personnes, ils se sont retrouvés avec près de 500 invités. Dès 20h, la salle a été prise d’assaut par les spectateurs et s’est remplie en quelques minutes. Débordés, les initiateurs ont alors fait appel aux pionniers et à d’autres bonnes volontés pour aller chercher des chaises ailleurs qui seront distribuées entre «quelques chanceux».

Deux drapeaux géants aux couleurs nationales étaient déployés des deux côtés de la salle et nombre de spectateurs arboraient fièrement la tenue traditionnelle. L’animation était assurée par l’Ensemble instrumental national avec comme morceau choisi, l’épopée glorieuse de l’Empire du Mandé, notamment la proclamation de la première Constitution, la Charte du Mandé et la déclaration des droits de l’Homme avant l’heure par le roi Soundiata Keïta. 

Ce choix musical n’était pas fortuit, il cadrait parfaitement avec le thème de la rencontre à savoir : «Qui suis-je» ? «Ce thème est très interpellateur, parce que lorsqu’on ne sait pas d’où l’on vient, on ne saura pas où l’on va», dira le parrain de la manifestation, Mamadou Oumar Sidibé. «Être citoyen d’un pays, c’est disposer de la nationalité du pays, mais c’est aussi et surtout avoir les marques indélébiles des populations de ce pays.

Ces marques sont enfouies dans la culture, dans le savoir-être et le savoir-faire des populations. Le partage sincère de ces marques justifie certaines reconnaissances à des personnes étrangères qui reçoivent le titre de citoyen d’honneur d’un pays ou d’une ville. La citoyenneté est revendiquée par nombre de personnes, mais force est d’admettre que beaucoup de gens demeurent étrangers à leurs communautés et à leurs valeurs».

«Ignorant l’histoire de leur pays, piétinant les valeurs de Dambé, de Danaya et de Ladiriya, ces personnes, à l’image de Samba Diallo dans l’Aventure ambigüe de Cheikh Hamidou Kane, continueront à errer en quête d’identité jusqu’à la mort», a martelé celui qui préside aux destinées du parti PRVM-Fasoko et de la plateforme «Anw Ko Fasoko». Pour Mamadou Oumar Sidibé, «la Nuit de la jeunesse malienne, initiée par l’Association pour la restauration de la culture africaine sous le leadership de Djéli Madani Diabaté, est une question d’identité culturelle, voire nationale, sous bassement de tout développement».


Tout en saluant la décision des organisateurs de la manifestation de dédier l’édition de cette année aux Forces armées maliennes (FAMa), Mamadou Oumar Sidibé conclura : «Se connaitre est la première pierre angulaire de la citoyenneté et de l’identité sociale. L’avenir d’un pays ne peut être radieuse que lorsque la jeunesse de ce pays est culturellement bien formée et compétente».

La marraine de l’événement, Hariatou Harouna Cissé rendra hommage aux responsable d’APRECA et en exhortant la jeunesse malienne à croire en elle-même. «La jeunesse représente l’avenir du pays, participer à ce genre d’initiative me fait chaud au cœur et me donne beaucoup d’espoirs, quant à l’avenir de notre cher Mali», a dit Dr Hariatou Harouna Cissé, en promettant de continuer à cheminer avec APRECA. Comme Mamadou Oumar Sidibé, elle a exprimé sa fierté de voir les Forces armées maliennes (FAMa) monter en puissance et engranger des résultats éclatants contre les forces du mal.

Lire aussi : Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Lire aussi : Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Lire aussi : Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Lire aussi : 5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Lire aussi : Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Lire aussi : Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Dans la même rubrique

Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Publié 01 April 2022 a 08:17 Soulemane Bobo Tounkara

Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Publié 01 April 2022 a 08:15 Soulemane Bobo Tounkara

Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Publié 15 April 2022 a 07:57 Soulemane Bobo Tounkara

5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Publié 22 March 2022 a 08:01 Soulemane Bobo Tounkara

Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Publié 01 April 2022 a 10:29 Soulemane Bobo Tounkara

Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Publié 11 March 2022 a 08:25 Soulemane Bobo Tounkara

Le Bari : Un symbole de l’identité du Bambara

C’est un instrument de musique traditionnelle des bambaras des Régions de Dioïla ou «Baninco» et de Bougouni. On le retrouve aussi chez leurs voisins des Communes de Koumantou et de Kolondièba. Leurs frères de Kolokani et de toute la partie nord de la Région de Koulikoro s’identifient également à cette musique.

Publié 25 February 2022 a 07:56 Soulemane Bobo Tounkara

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner