#Mali : Négritude : Un pan de l’histoire de la littérature africaine

«La négritude» est un courant littéraire et politique des écrivains noirs et francophones revendiquant l’identité du peuple noir et sa culture. La question était le week-end dernier, au cœur du Grin littéraire, organisé par la Fondation femmes d’Afrique et culture mémorial de Rufisque (FAC-MR).

Publié lundi 29 avril 2024 à 09:42
#Mali : Négritude : Un pan de l’histoire de la littérature africaine

La négritude est une revendication de l’identité noire

 

 

La négritude était présentée par le président de l’Association pour la promotion de la lecture et professeur de lettres, Bakary Kimpao. La rencontre, qui s’est tenue au siège de la Fondation, a enregistré la participation de la responsable du Grin littéraire, Nana Aïssa Touré, de la secrétaire exécutive de la FAC-MR, Dr Daoulé Diallo Ba, et d’un beau parterre de professeurs de lettres et de lycéens.

Dans ses propos liminaires, Bakary Kimpao a fait la genèse de la négritude, son objectif et ses rôles. Selon l’homme de lettres, c’est un mouvement politique, culturel et littéraire apparu au début du 20è siècle, dont les pères fondateurs furent des intellectuels et écrivains français noirs tels qu’Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor et Léon Gontran Damas avec comme ambition de valoriser l’émancipation de l’homme noir en lui rédonnant son humanisme autrefois balayé.

«D’un mot, c’est une certitude dialectique, mieux une symbiose entre l’intelligence et l’âme, l’esprit et la matière, l’homme et la femme, etc. La négritude est aussi une certaine volonté et une certaine manière de vivre les valeurs. C’est surtout ce dernier sens que lui donne Aimé Césaire. Le mot négritude sur le plan grammatical est irréprochable. Le suffixe «itude» sert à former des mots abstraits pour désigner une certaine qualité. Pour désigner l’ensemble des peuples noirs, nous avons le mot de «négrerie». Pour désigner le pays des Noirs, j’ai repris le vieux mot «Nigritie». », a-t-il ajouté, avant d’indiquer que la négritude a été rapidement illustrée par les oeuvres majeures que sont les recueils de poèmes «Pigments» de Léon G. Damas, «Cahier d’un retour au pays natal» d’Aimé Césaire ou «Chants d’ombre» de Léopold S. Senghor.

Le pédagogue a aussi indiqué que le mouvement a joué un rôle déterminant dans l’éveil de la conscence africaine face à la colonisation, à la domination coloniale et entrainé les Européens à avoir une vision des Noirs autre que celle d’une râce sauvage et sans culture. C’est pourquoi, dira-t-il, il représente aujourd’hui un obstacle non négligeable à la libération définitive de la démarche intellectuelle des Africains à l’égard des préoccupations de renaissance.

 Selon la responsable du Grin littéraire qui modérait les débats, la jeunesse a l’occasion de renverser la tendance.

«Tout dépend de vous les jeunes, il faut prendre ce qui est bien, analyser ce qu’on vous donne. Notre culture a ses tares et renferme aussi des bonnes choses. La culture française a ses tares et des choses magnifiques aussi et c’est valable pour la culture asiatique». Selon Nana Aïssa Touré, il faut éduquer, montrer qu’on a une dignité et ensuite travailler, ce qui, de son avis, fait toute la différence. Pour sa part, la secrétaire exécutive de la FAC-MR a indiqué que la négritude, c’est l’affirmation de la race noire comme toutes les autres races.

Aux nombreuses questions des lycéens, le professeur de lettres a apporté des réponses apaisées. Sur l’existence d’une littérature en Afrique avant l’écriture, le professeur Kimpao a été on ne peut plus clair. Pour lui, l’Afrique avait bien la tradition orale comme littérature notamment les proverbes, les maximes, dictons et contes détenus par les griots qui étaient les dépositaires de la tradition africaine avant l’écrit. D’autres préoccupations soulevées avaient trait au complexe d’infériorité des Africains, à l’’indépendance réelle, mais aussi à la vision des auteurs de la négritude, au rejet du mot négritude par Senghor.

Tamba CAMARA

Lire aussi : #Mali : OpenAI : La tentation du gain facile conduit à la grosse désillusion

En six mois, les arnaqueurs patentés ont pu convaincre plus de 9.000 personnes à injecter plus de 2,6 milliards de Fcfa dans le système. Avec l’ouverture d’une enquête et des interpellations, les personnes grugées comptent sur la justice pour entrer en possession de leurs fonds.

Lire aussi : #Mali : Mme Maïga Aminata Traoré : La sentinelle des droits des albinos

La Communauté internationale a célébré hier la Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme. Mme Maïga Aminata Traoré est une actrice engagée pour la cause des personnes atteintes de cette maladie.

Lire aussi : # Mali : Bamako : Vol raté d’un taxi en pleine rue

Le taximan gara sa voiture devant une boutique laissant le moteur en marche et la portière ouverte. C’était une aubaine pour un inconnu de s’emparer du véhicule.

Lire aussi : Forum sur l’éducation : Des perspectives de formations en Russie

Les universités dans le pays de Vladmir Poutine proposent aux étudiants maliens des programmes de formation dans différentes disciplines, notamment dans les professions médicales, techniques, naturelles voire humanitaires.

Lire aussi : #Mali : Le «Passeur» passe par la case prison

à deux, ils recherchaient et envoyaient les candidats à l’immigration pour regagner l’Europe via le Sahara. Un contrôle de routine a mis fin à leur activité illicite.

Lire aussi : #Mali : Livre : «Général Abdoulaye Soumaré, pans de vie d’un homme d’honneur» : Son écrivain de fils parle de lui

Cet ouvrage retrace la vie de cet ancien chef d’état-major de l’Armée malienne qui a toujours prêché par l’exemple, le sens de la loyauté, de la bravoure et le combat contre l’injustice.

Les articles de l'auteur

#Mali : OpenAI : La tentation du gain facile conduit à la grosse désillusion

En six mois, les arnaqueurs patentés ont pu convaincre plus de 9.000 personnes à injecter plus de 2,6 milliards de Fcfa dans le système. Avec l’ouverture d’une enquête et des interpellations, les personnes grugées comptent sur la justice pour entrer en possession de leurs fonds.

Par Tamba CAMARA


Publié jeudi 20 juin 2024 à 17:35

#Mali : Mme Maïga Aminata Traoré : La sentinelle des droits des albinos

La Communauté internationale a célébré hier la Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme. Mme Maïga Aminata Traoré est une actrice engagée pour la cause des personnes atteintes de cette maladie.

Par Tamba CAMARA


Publié jeudi 13 juin 2024 à 18:20

# Mali : Bamako : Vol raté d’un taxi en pleine rue

Le taximan gara sa voiture devant une boutique laissant le moteur en marche et la portière ouverte. C’était une aubaine pour un inconnu de s’emparer du véhicule.

Par Tamba CAMARA


Publié lundi 10 juin 2024 à 17:17

Forum sur l’éducation : Des perspectives de formations en Russie

Les universités dans le pays de Vladmir Poutine proposent aux étudiants maliens des programmes de formation dans différentes disciplines, notamment dans les professions médicales, techniques, naturelles voire humanitaires.

Par Tamba CAMARA


Publié mardi 28 mai 2024 à 18:53

#Mali : Le «Passeur» passe par la case prison

à deux, ils recherchaient et envoyaient les candidats à l’immigration pour regagner l’Europe via le Sahara. Un contrôle de routine a mis fin à leur activité illicite.

Par Tamba CAMARA


Publié dimanche 19 mai 2024 à 18:44

#Mali : Livre : «Général Abdoulaye Soumaré, pans de vie d’un homme d’honneur» : Son écrivain de fils parle de lui

Cet ouvrage retrace la vie de cet ancien chef d’état-major de l’Armée malienne qui a toujours prêché par l’exemple, le sens de la loyauté, de la bravoure et le combat contre l’injustice.

Par Tamba CAMARA


Publié dimanche 19 mai 2024 à 18:41

#Mali : Cour d’assises de Bamako : Les propos compromettants d’un accusé

L'homme a été traîné devant les juges à cause de son indiscrétion à la suite d’un assassinat. Il aura la chance d’être lavé de tout soupçon.

Par Tamba CAMARA


Publié jeudi 16 mai 2024 à 09:29

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner