Leadership féminin : Macalou Bintou Koné, lauréate du trophée Sira Diop

La 7è édition du «Trophée d’or du prix Sira Diop pour le leadership féminin», organisée par le Forum libre, a été remportée par la présidente de l’Association groupe Binso, un regroupement de femmes engagées, Mme Macalou Bintou Koné. En plus du trophée, elle a également reçu deux attestations de reconnaissance de son patriotisme et de son leadership féminin.

Par

Publié lundi 21 novembre 2022 à 08:01
Leadership féminin : Macalou Bintou Koné, lauréate du trophée Sira Diop

La cérémonie s’est déroulée, samedi dernier au Centre international de conférences de Bamako. C’était en présence de la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Wadidiè Founè Coulibaly, et représentantes de mouvements féminins.

La vice-présidente du Forum libre, Dina Dolo, a indiqué que la cérémonie était placée sous le signe de la paix, de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale, avant d’expliquer les critères qui ont prévalu dans le choix du nom à ce prix qui récompense le leadership féminin. Et de dire grosso modo que c’est après de longues réflexions sur les qualités humaines et professionnelles d’un certain nombre des personnages et de personnalités qu’il a été décidé de retenir le nom de Sira Diop, pour avoir été l’une des premières dames à défendre les droits de la femme.

Ce prix, déclarera Dina Dolo, a été attribué à Mme Macalou pour s’être distinguée par son courage, son patriotisme, sa citoyenneté, sa loyauté et son dévouement pour la cause nationale. «Nous lui rendons un vibrant hommage et témoignons de notre sincère reconnaissance pour la qualité des services rendus à la nation», a dit la vice-présidente du Forum. Elle a saisi l’opportunité pour appeler toutes les femmes à soutenir les actions de la lauréate.

La marraine de l’événement, Mme Adiawaikoye Ramatou Koné, s’est réjouie du choix porté sur la lauréate. Pour elle, il ya beaucoup d’autres femmes comme Mme Macalou Bintou Koné et qui auront aussi leur jour de gloire. Et de rappeler à celle qui a été distinguée que le défi reste de taille et qu’elle n’a plus le droit de baisser les bras. «Tu dois aller de l’avant pour montrer que le trophée est mérité», a-t-elle souligné, tout en exhortant la lauréate au courage et à la persévérance afin de faire mieux que Sira Diop et de servir de modèle à la jeune génération.


Recevant son prix des mains de la ministre Founè Coulibaly, la lauréate n’a pu retenir ses larmes, avant d’exprimer sa gratitude à tous les soutiens. «C’est plutôt leur récompense, leur consécration de me voir franchir des étapes, réaliser des performances et mériter une reconnaissance», a-t-elle indiqué. Elle a dédié son prix à son défunt mari.

La ministre en charge de la Promotion de la Femme rendra aussi hommage à feue Sira Diop et toutes les femmes qui ont été à l’avant-garde du combat héroïque en faveur de la liberté, de l’indépendance du pays et surtout pour l’autonomisation de la femme africaine en général et malienne en particulier.  

«Bénéficier de ce prix est un privilège, une chance et un mérite qui doit être reconnu. C’est pourquoi, j’ai tenu à être là particulièrement pour féliciter, remercier et témoigner de toute la reconnaissance du gouvernement à l’égard de la lauréate pour services rendus à la nation dans le cadre de ses activités militantes et citoyennes», a souligné Mme Wadidié Founè Coulibaly. Elle a remercié le Forum libre pour l’initiative qui contribue, selon elle, à favoriser, valoriser et rehausser le statut social, politique et économique de la femme malienne. Espérant que la consécration inspirera la jeune génération, elle a invité les femmes et les jeunes filles du pays à plus de courage et d’abnégation pour relever les défis.  

Auparavant, les invités ont visionné un film sur le parcours de la lauréate et les témoignages poignants de ses professeurs, amis et collègues. Tous saluent sa bravoure, son dévouement pour la cause féminine et surtout son mérite. Lancé en 2015 par le Forum libre, le prix Sira Diop pour le leadership féminin promeut le leadership féminin, récompense les parcours exceptionnels de femmes servant de modèles aux jeunes générations.

Lire aussi : Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Lire aussi : Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Lire aussi : Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Lire aussi : Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Lire aussi : 5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Lire aussi : Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Dans la même rubrique

Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 08:17 Tamba CAMARA

Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 08:15 Tamba CAMARA

Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Publié vendredi 15 avril 2022 à 07:57 Tamba CAMARA

Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 10:29 Tamba CAMARA

5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Publié mardi 22 mars 2022 à 08:01 Tamba CAMARA

Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Publié vendredi 11 mars 2022 à 08:25 Tamba CAMARA

Le Bari : Un symbole de l’identité du Bambara

C’est un instrument de musique traditionnelle des bambaras des Régions de Dioïla ou «Baninco» et de Bougouni. On le retrouve aussi chez leurs voisins des Communes de Koumantou et de Kolondièba. Leurs frères de Kolokani et de toute la partie nord de la Région de Koulikoro s’identifient également à cette musique.

Publié vendredi 25 février 2022 à 07:56 Tamba CAMARA

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner