Lancement du film : «Le bruit du silence» sur les écrans ce jeudi

La sortie officielle du nouveau film de Souleymane Assétou Diallo intitulé : «Le Bruit du silence’’ est prévue le 26 mai prochain au Ciné Magic (ex Babemba).

Par

Publié mardi 24 mai 2022 à 13:24, mis à jour mardi 05 juillet 2022 à 18:47
Lancement du film : «Le bruit du silence» sur les écrans ce jeudi

L’information a été donnée, samedi dernier au siège du groupe Walaha à Magnambougou Faso Kanu, par le réalisateur lui-même lors d’une conférence de presse. Il avait à ses cotés les réalisateurs Boubacar Belco Diallo et Boubacar Gakou, le coproducteur Bassy Konaté et la comédienne Mme Sangaré Rokia Diallo.    


Le conférencier a d’abord rendu hommage aux doyens du cinéma malien qui continuent d’être de fiers porte-étendards de notre pays dans les grands rendez-vous du 7è art. Il a fait allusion au cinéaste, Adama Drabo, pour son soutien avant de faire un bref aperçu sur l’historique du cinéma malien.  Selon Souleymane Assétou Diallo, son long  métrage  «Le Bruit du silence» est le fruit de plusieurs collaborations, mais aussi du soutien permanent de certaines personnes comme Boubacar Belco Diallo qui a apporté son expertise dans la réalisation de ce film fiction de 84 minutes. Il a été coproduit par Diak-production et les «Films du 7». 


Le coût de réalisation est estimé à 20 millions de Fcfa. Malheureusement, nous n’avons pu mobiliser que 6 millions de Fcfa et c’est le lieu de remercier les comédiens qui ont accepté de jouer sans percevoir de cachet lors des tournages dans la Commune de Sanankoroba. «J’ai écrit 70 séquences pour la réalisation de ce film», a dit le réalisateur du film. Et d’ajouter que le scénario lui a pris 8 longues années de réflexion et il est fait en bamanankan. 

Le conférencier a également expliqué les difficultés lors de la réalisation du film mais aussi l’accompagnement de la population de Duban  (Sanankoroba), particulièrement le chef du village.


   «Le Bruit  du silence» est une pure fiction. Selon le réalisateur, l’histoire s’est passée Noumoubougoula, au Sud du Mali. C’est le récit d’un homme malade depuis plusieurs années qui a perdu sa virilité. Il a fait un pacte avec  son père en proposant à son jeune frère Bandjougou d’assurer de chauffer le lit de son épouse sans informer sa fiancée Sanata. Tout fonctionne bien jusqu’au jour où la fiancée de Bandjougou découvre le pot aux roses, autrement dit que son futur mari est amoureux de sa belle sœur (la femme de son grand frère). Ainsi, la jeune dame manifeste sa colère et sera accidentellement assommée dans la brousse par le couple amoureux pour s’en débarrasser définitivement. 

Après cet acte inhumain, le couple se rend chez un charlatan pour chercher à  éliminer Djigui, le mari impuissant sexuellement. Malheureusement pour eux, la boisson empoisonnée pour neutraliser le malade produira l’effet contraire et Djigui recouvre sa virilité. Furieux de cet échec, Bandjougou se suicide. Et le jour de ses funérailles, la fiancée de Bandjougou qui avait été sauvée par les voisins peuls, revient et raconte au public ce qui lui était arrivé. Ainsi, le père dévoile le secret. En fait, ce n’était qu’un cauchemar que Djigui a fait quand il a voulu se reposer avant de prendre son bain après le retour du champ. Le rendez est donné pour le 26 mai 2022 pour découvrir le film.

Lire aussi : Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Lire aussi : Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Lire aussi : Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Lire aussi : 5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Lire aussi : Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Lire aussi : Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Dans la même rubrique

Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Publié 01 April 2022 a 08:17 Amadou SOW

Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Publié 01 April 2022 a 08:15 Amadou SOW

Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Publié 15 April 2022 a 07:57 Amadou SOW

5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Publié 22 March 2022 a 08:01 Amadou SOW

Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Publié 01 April 2022 a 10:29 Amadou SOW

Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Publié 11 March 2022 a 08:25 Amadou SOW

Le Bari : Un symbole de l’identité du Bambara

C’est un instrument de musique traditionnelle des bambaras des Régions de Dioïla ou «Baninco» et de Bougouni. On le retrouve aussi chez leurs voisins des Communes de Koumantou et de Kolondièba. Leurs frères de Kolokani et de toute la partie nord de la Région de Koulikoro s’identifient également à cette musique.

Publié 25 February 2022 a 07:56 Amadou SOW

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner