Sauvegarde des ressources forestières : Les femmes de Makandiana à la bonne école

La formation a mis l’accent sur certaines espèces végétales comme le karité, le néré, le tamarin

Par

Publié jeudi 13 janvier 2022 à 07:01, mis à jour mardi 25 janvier 2022 à 11:01
Des navires de l’US Navy, de la marine chilienne, péruvienne, française et canadienne, lors d’un exercice dans l’océan Pacifique, en 2018.

L’Association Dialabatiki, un groupement des femmes de Makandiana, dans la Commune rurale de Siby située à  environ 70 km de Bamako, a organisé, lundi dernier, un atelier de formation sur l’exploitation rationnelle des ressources forestières ligneuses et non ligneuses.  La formation était animée par le chef du service des Eaux et Forêts de Siby, l’adjudant-chef Lassine Traoré, en présence des femmes de l’association et des chasseurs de  la localité.

L’objectif de l’atelier était de former sur les conséquences de la coupe de bois, celles juridiques et institutionnelles de cet acte de déforestation, voire de dégradation de l’environnement.

«Tout ce que nous faisons de notre environnement est réglementé par la loi. On ne doit pas couper du bois n’importe comment, n’importe quand pour en faire n’importe quoi», a dit l’adjudant-chef. Pour lui, il est clair que toute personne qui enfreint la réglementation s’expose aux sanctions qui peuvent aller jusqu’à 500.000 Fcfa  d’amende. 

Le but de cette formation est, selon lui, d’accompagner les paysannes, nos braves mamans sur la nécessité de préserver les ressources forestières. C’est une action de sensibilisation à l’égard de la population en vue d’abandonner des comportements qui nuisent au développement. Il s’agit aussi d’entreprendre des actions incubatrices de l’économie locale.  à le croire, tout cela n’est possible que dans le strict respect des textes.

Le droit d’usage est une marge de tolérance accordée aux citoyens pour satisfaire des besoins primaires, a expliqué Lassine Traoré. Pour lui, cette faveur ne doit pas dépasser le contenu d’une charrette de charbon. Au-delà, tout autre usage sera taxé. Il a aussi reconnu que les citoyens sont très mal informés. «Nous sommes par conséquent intransigeants quand il s’agit des espaces protégés. Pour exploiter du bois, les aspirants doivent se munir d’une carte d’exploitant qui peut être collective ou individuelle», a martelé le responsable du service des Eaux et Forêts.

Le représentant du chef de village, Morikè Camara, n’a pas caché sa joie, face à une telle initiative. «Nous sommes très contents de votre arrivée, le débat autour de la préservation de nos ressources végétales est récurrent. Cette initiative nous enlève une épine du pied, car se sont des spécialistes qui parlent désormais»,  s’est-il réjouit. Quant au représentant de la mairie, Soumaïla Camara, il dira que mettre les femmes au cœur de ce défi  est une initiative salutaire.

Pour sa part, la présidente de l’Association Dialabatiki, Aminata Poudjougou, a indiqué que cette formation permettra aux femmes de son association et à d’autres d’être outillées pour la préservation des ressources forestières. Mme  Mariam  Keita, une bénéficiaire a témoigné de la pertinente de la formation. L’accent est mis sur l’utilisation de certaines espèces végétales comme le karité, le néré, le tamarin et autres.

 La rencontre a été une occasion d’assurer le plaidoyer auprès du service des Eaux et Forêts et des autorités locales de Makandiana pour l’accès des femmes au permis de coupe. Ce qui permettra de circonscrire la coupe abusive de bois et de sauvegarder les forêts. Les participants ont salué le service des Eaux et Forêts et le partenaire financier : «Global Greengrants Fund», pour leur accompagnement tout en promettant de mettre en pratique les notions apprises.

 

Chaka KEÏTA

Lire aussi : Mali : Ce qu’il faut savoir de l’opération antiterroriste « Keletigui »

« Keletigui », c’est le nom de l’opération de grande envergure lancée depuis décembre 2021 par les Forces armées maliennes (FAMa) pour traquer « les groupes armés terroristes jusque dans leurs derniers retranchements »..

« L'opération est couronnée jusqu'à-là par un franc succès malgré les poses d'engins explosifs improvisés et d'embuscades auxquelles les forces armées maliennes ont vigoureusement réagi et infligé de lourdes pertes aux groupes armés terroristes », assure un communiqué de l'état-major général des armées. Le communiqué datant du 4 janvier 2022 donne des détails sur l’opération. Il indique que des interpellations ont été menées, notamment, le 22 décembre 2021 à la .

Lire aussi : Faits divers : Des voleuses professionnelles aux arrêts

Elles franchissent les frontières pour commettre leurs forfaits et sont tombées dans les mailles de la police.

Ce sont des voleuses professionnelles qui viennent de tomber dans les mailles du filet des éléments de la commissaire divisionnaire, Ouassa Keïta, du commissariat de police du 14ème arrondissement. Ce sont les dames R.D, M.D, et F.D. Les limiers ont présenté cette dernière comme étant la cheffe du groupe.
Selon nos sources, elles sont toutes de nationalité guinéenne. La plus jeune de la bande a 42 ans, alors que la doyenne a en 62. Aussi étonnant que cela puisse le paraître, c.

Lire aussi : Mali : Contamination record avec 577 cas de Covid-19 mardi

Les services de santé ont enregistré 577 nouvelles infections à la Covid-19 avec deux décès ce mardi 04 janvier 2022, sur 1750 échantillons testés.

Toutefois, les médecins ont déclaré 354 personne rétablies du coronavirus au cours des dernières 24 heures.  Aussi 988 malades  sont-ils sous traitement dans les structures de prise en charge, indique le rapport journalier du département de la Santé et du Développement social.

Lire aussi : Éducation : La SYNERGIE des syndicats en grève de 120 heures

Faute de classes, les enfants ont transformé la cour de l’établissement en aire de jeu.

La principale doléance porte sur l’application de l’article 39. Les enseignants y tiennent mordicus

Les Syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 ont entamé, hier, une grève générale de 120 heures, soit 5 jours réparties entre le 4 et le 11 janvier 2022. Au cours de ce débrayage, ils appliqueront la non évaluation et la rétention des notes de classe des élèves.

Après avoir déposé un préavis le 10 décembre dernier, les syndicalistes on.

Lire aussi : Nouvel an 2022 : Une opération «nuit sans accident»

Les Forces de défense et de sécurité (FDS) ont patrouillé la nuit du 31 décembre 2021 au 1er janvier 2022, passage au nouvel an. Objectif : permettre aux populations notamment de Bamako et sa périphérie de fêter en toute sécurité, sérénité et dans la tranquillité..

L’opération de contrôles routiers : «Nuit sans accident», avait été initiée à cet effet. Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le colonel-major Daoud Aly Mohammedine et son collègue en charge des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko ont donné son coup d’envoi sur l’esplanade du palais de la culture Amadou Hampaté Ba.

Cette action a été initiée .

Lire aussi : Riposte contre la Covid-19 : Un dispositif bien huilé à l’aéroport

Les équipes médicales prédisposées à l’aéroport procèdent aux tests des passagers.