#Mali : San : Sans accroc

Le gouverneur de la Région de San, le colonel-major, Ousmane Sangaré, a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux du Dialogue inter-Maliens pour la phase régionale, samedi dernier dans la salle de conférence de la préfecture de San. Des délégués venus de toutes communes ont pris part à ces assises qui ont pris fin hier.

Publié mardi 23 avril 2024 à 15:16 , mis à jour mardi 21 mai 2024 à 04:13
#Mali : San : Sans accroc

Le chef de l’exécutif régional a saisi l’occasion pour faire un bref rappel des causes et conséquences de la crise sécuritaire que notre pays a connue ces 10 dernières années. Selon lui, il était important pour les autorités de la transition de prendre des mesures courageuses et salvatrices afin d’imposer la paix et la sécurité sur tout le territoire national.

 Pour cela, il fallait donc éliminer les facteurs obscurs qui maintenaient le pays dans la sujétion et la servilité, en prenant des mesures qui concernent notamment, le non renouvellement du mandat de la Minusma, la fin des accords bilatéraux et multilatéraux en défaveur du Mali, la création de l’Alliance des États du Sahel ( l’AES), la réappropriation nationale du processus de paix et de réconciliation nationale, toute chose qui devrait logiquement être précédée de la dénonciation de l’Accord  pour la paix et la réconciliation,  issu du processus d’Alger.

Selon le gouverneur, les participants ont planché sur les 5 thématiques à savoir :  Paix, réconciliation et cohésion sociale, questions politiques et institutionnelles, économie et développement durable, aspects sécuritaires et défense du territoire et géopolitique et environnement international.

 Le colonel-major dira aussi qu’il est important de rappeler que chacun de ces thèmes requiert les avis, suggestions, critiques et recommandations des participants.

À ce titre, dira-t-il, ceux-ci sont tenus au-cours des débats, d’observer scrupuleusement les principes directeurs consignés dans le règlement intérieur du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale. Il s’agit, selon lui, de respecter la diversité d’opinion, la liberté d’expression, d’utiliser un langage courtois dans les discussions, d’éviter toute forme de discours haineux, injurieux ou discriminatoire, de pratiquer l’écoute active en accordant une attention soutenue aux opinions des autres sans les interrompre.

Il s’agit aussi d’encourager une participation équilibrée, donnant à chacun l’opportunité de s’exprimer et de respecter la confidentialité des documents de travail et des informations partagées par les participants lors des discussions.

C’est à ce seul prix, que nous pourrions relever les immenses défis qui persistent encore dans notre pays. Toutefois, a rappelé le colonel-major Ousmane Sangaré, nous ne devons pas oublier qu’il ne saurait avoir de paix lorsque des désaccords profonds déchirent le cœur des filles et fils de notre pays.

Pour sa part, le maire de la Commune urbaine de San, Mme Félicité Diarra, a remercié les autorités de pour leur souci constant de ramener la paix entre les Maliens. Cela ne peut se faire, dans le contexte actuel de notre pays, sans la tenue d’un dialogue qui regroupe l’ensemble de nos compatriotes, dans leurs diversités culturelles et idéologiques.

L’édile de San a aussi invité les participants à un dialogue franc, sincère et courtois. Le chef de mission de l’équipe régionale d’appui à la réconciliation, Yamoussa Coulibaly, a espéré un bon déroulement des assises, mais surtout que la raison prévale pour se retrouver sur l’essentiel.

Il faut dire qu’au cours de la première journée, des sous-commissions de travail ont été formées autour de chacune des thématiques et les participants ont exprimé des avis intéressants sur les différentes préoccupations liées à la paix, réconciliation nationale et cohésion sociale.

Noumballa Camara / AMAP - San

Lire aussi : #Mali : San : La protection de l’environnement au cœur d’un atelier de sensibilisation

La mairie de la Commune urbaine de San a organisé, le week-end dernier dans sa salle de délibération, l’atelier de sensibilisation et d’implication des populations dans les initiatives de protection de l’environnement..

Lire aussi : #Mali : San : Échanges autour de l’assurance maladie universelle

La population de San a été édifiée sur le système d’Assurance maladie universelle qui connaît une mise en œuvre difficile depuis 2018 à cause d’une insuffisance d’informations. Tenue du 9 au 10 mai, cette rencontre a permis aux bénéficiaires de s’approprier ce mécanisme afin de le.

Les articles de l'auteur

#Mali : San : La protection de l’environnement au cœur d’un atelier de sensibilisation

La mairie de la Commune urbaine de San a organisé, le week-end dernier dans sa salle de délibération, l’atelier de sensibilisation et d’implication des populations dans les initiatives de protection de l’environnement..

Par Noumballa Camara / AMAP - San


Publié mardi 14 mai 2024 à 08:09

#Mali : San : Échanges autour de l’assurance maladie universelle

La population de San a été édifiée sur le système d’Assurance maladie universelle qui connaît une mise en œuvre difficile depuis 2018 à cause d’une insuffisance d’informations. Tenue du 9 au 10 mai, cette rencontre a permis aux bénéficiaires de s’approprier ce mécanisme afin de le rendre opérationnel..

Par Noumballa Camara / AMAP - San


Publié mardi 14 mai 2024 à 08:08

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner