#Mali : Faits de société : Le destin d’Adama

Ils se sont mariés au terme de plusieurs années de traversée du désert. Une victoire pour un mari qui n’aura pas la chance de vivre longtemps

Publié jeudi 30 mai 2024 à 19:04 , mis à jour vendredi 21 juin 2024 à 07:38
#Mali : Faits de société : Le destin d’Adama

«Nul ne peut échapper à son destin » dit-on. Cette assertion sied bien avec l’histoire qui va suivre. Elle met en scène Adama et Fatima (pseudonymes). Ces deux individus ont formé un couple après avoir traversé le désert.

Ils se sont connus sur les bancs de l’école dès leur plus jeune âge. Le premier jour où ils se sont vus, c’était le coup de foudre. Ainsi naquit entre Adama et Fatima ce que d’aucun qualifie d’amour sans pareille. Ceux qui pensaient que les deux jeunes allaient vivrent un amour platonique, ils leur ont vite prouvé le contraire.

La preuve ? Plusieurs années passèrent sans que l’un perde de l’affection pour l’autre, bien au contraire. Plus le tems passait, plus ils s’aimaient davantage, au point qu’ils donnaient l’impression aux camardes et voisins qu’ils étaient les seuls sur terre.

Le temps passe et la flamme est loin de s’éteindre. Aidés par la chance, les deux amoureux ont pu terminer leurs études sans anicroche. Et leur amour restait intact l’un envers l’autre. Devenus matures, ils décident de s’unir pour le meilleur et pour le pire dans l’espoir de fonder un foyer dans lequel ils espéraient être heureux. Mais la désagréable surprise viendra de la famille de la jeune fille, son père en tête.

 

Opposition farouche- Elle s’attendait à tout sauf que leur fille accepte de se marier avec ce garçon. La jeune fille a remué ciel et terre et s’est toujours heurtée à une opposition farouche des siens. Idem pour le jeune homme qui avait également fourni des efforts colossaux pour épouser Fatima, en vain. Toute idée venant d’eux, et allant dans le sens de leur union a été combattue par les parents de la jeune fille.

 

Derrière ce refus catégorique du père, la réalité était autre- Depuis sa tendre enfance, le père de Fatima l’avait promise en mariage à un cousin relativement fortuné. Histoire de faire  tourner l’argent à la maison, car selon nos sources, les parents de la jeune fille étaient loin d’être des nécessiteux. Ils avaient le dos large (financièrement parlant). Ils  voyaient mal que leur fille se marie avec un garçon qui était d’un autre rang social.

Autre raison du refus paternel, c’est le fait qu’il n’avait  en aucun moment digéré la relation de sa fille avec Adama lorsqu’ils étaient sur le banc de l’école. Donc pour lui, donner son aval pour leur union était inimaginable. Surtout que sa fille était promise à un cousin depuis qu’elle était toute petite.


Lorsqu’il a expliqué cela à sa fille, cette dernière à son tour refusa catégoriquement la décision paternelle. Le père de famille pouvait imaginer tout sauf un tel scénario. Il a réuni toute la maisonnée pour clarifier sa position. Pour lui pas question que Fatima se marie avec Adama, sinon c’est sa mère qui en fera les frais.

Une mère qu’il a qualifié d’être de mèche avec sa fille. Ces mots ont suffi pour faire adhérer tout le monde à sa décision, y compris la principale concernée elle-même. Fatima qui ne voulait pas être la cause d’un différend entre ses parents a fait mauvaise fortune contre bon cœur. Elle a accepté contre son gré la décision paternelle. Conséquence, elle s’est séparée de son amour de jeunesse malgré elle-même.

Entre temps, celui-ci s’était éclipsé et s’était marié au village avec une autre. Ainsi, chacun vivait dans son foyer conjugal loin l’un de l’autre. Adama a eu 5 enfants et Fatima trois. Plusieurs années passèrent sans que les deux ne se voient. De par la nature de son travail, l’homme faisait la navette entre la ville de Bamako et celles de l’intérieur.

Entre temps, Fatima n’était pas du tout heureuse. Elle vivait l’enfer dans son foyer conjugal. Son mariage n’a pas produit l’effet escompté à cause des difficultés de plusieurs genres. Avec le temps, cette situation tourna au divorce d’avec son cousin de mari.

Les choses évoluèrent ainsi jusqu’au jour où, par un fait du hasard, les deux (Adama et Fatima) se sont croisés quelque part à Bamako. C’était suffisant pour qu’ils réchauffent de plus belle leur relation. Le temps passant, le jeune homme a renoué le contact avec, Fatima qui l’a accueilli à bras ouvert. Ensemble, ils ont de nouveau remis sur la table leur (ancien) projet de mariage. Cela n’a pas été sans difficulté certes.

Mais la femme a fini par accepter la proposition faite par son ex pour qu’ils s’unissent pour le meilleur et pour le pire. La future belle famille qui était réticente quelques années plus tôt a finalement donné son accord au jeune homme.

Finalement Adama et Fatima se sont unis pour le meilleur et pour le pire. Ils eurent des jumeaux avant que l’homme ne décède quelques temps après.

Mahawa DEMBÉLÉ

Rédaction Lessor

Lire aussi : #Mali : Jeux Olympiques 2024 : Quel héritage laisseront les jeux ?

Le 19 juillet prochain, le Paris Media Centre ouvrira ses portes. Durant 24 jours, 24 thématiques vous dévoileront une ville en mouvement, tournée vers le vivant et portant haut les valeurs de solidarité et de tolérance. Paris se racontera ainsi au travers de conférences, ateliers, press tours.

Lire aussi : #Mali : Tabaski : Le port des uniformes agrémente la fête

Les uniformes ne sont pas qu’une affaire de mariage. L’initiative s’est invitée dans la célébration de fêtes religieuses en l’occurrence la Tabaski depuis plusieurs décennies. De plus en plus, la pratique arrive à conquérir un grand nombre de familles. Le port de ces tenues est fait p.

Lire aussi : #Mali : Kalaban-Coro : Les voleurs ont joué de malchance

Ils étaient en passe de réussir leur opération lorsque dans la précipitation, ils sont allés percuter un automobiliste. Ce choc mit leur coup à l’eau….

Lire aussi : #Mali : Échanges commerciaux : La pièce de 500 FCFA est devenue un casus belli

Samedi 13 avril dernier, aux environs de 16 heures, dans une boutique à Bolibana en Commune III du District de Bamako, une dispute éclate entre une dame et un boutiquier du quartier. Au centre de la controverse : une pièce de 500 Fcfa que la dame a remise au boutiquier..

Lire aussi : #Mali : Lutte contre la désertification : Contrer la dégradation des terres agricoles du Mali dans un contexte de changement climatique

Le 17 juin 2024, le Mali célèbre en même temps la fête Aid el kebir et la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sècheresse. Cette journée marque la fin de la 25ème édition de la Quinzaine de l’environnement, instaurée par notre Gouvernement pour élever le niveau de .

Lire aussi : #Mali : Euro 2024 : L’Allemagne pour confirmer

La deuxième journée de la phase de groupes de l’Euro 2024 débute ce mercredi. Auteur d’une première prestation très cohérente face à l’Écosse lors du match d’ouverture, l’Allemagne tentera de confirmer face à la Hongrie..

Les articles de l'auteur

#Mali : Jeux Olympiques 2024 : Quel héritage laisseront les jeux ?

Le 19 juillet prochain, le Paris Media Centre ouvrira ses portes. Durant 24 jours, 24 thématiques vous dévoileront une ville en mouvement, tournée vers le vivant et portant haut les valeurs de solidarité et de tolérance. Paris se racontera ainsi au travers de conférences, ateliers, press tours, expériences VIP et une plateforme digitale, source d’information et d’inspiration pour tous vos sujets..

Par Rédaction Lessor


Publié jeudi 20 juin 2024 à 17:55

#Mali : Tabaski : Le port des uniformes agrémente la fête

Les uniformes ne sont pas qu’une affaire de mariage. L’initiative s’est invitée dans la célébration de fêtes religieuses en l’occurrence la Tabaski depuis plusieurs décennies. De plus en plus, la pratique arrive à conquérir un grand nombre de familles. Le port de ces tenues est fait pendant la matinée où les femmes se rassemblent autour de la cuisine et la grillade de viande..

Par Rédaction Lessor


Publié jeudi 20 juin 2024 à 17:41

#Mali : Kalaban-Coro : Les voleurs ont joué de malchance

Ils étaient en passe de réussir leur opération lorsque dans la précipitation, ils sont allés percuter un automobiliste. Ce choc mit leur coup à l’eau….

Par Rédaction Lessor


Publié mercredi 19 juin 2024 à 16:33

#Mali : Échanges commerciaux : La pièce de 500 FCFA est devenue un casus belli

Samedi 13 avril dernier, aux environs de 16 heures, dans une boutique à Bolibana en Commune III du District de Bamako, une dispute éclate entre une dame et un boutiquier du quartier. Au centre de la controverse : une pièce de 500 Fcfa que la dame a remise au boutiquier..

Par Rédaction Lessor


Publié mercredi 19 juin 2024 à 16:10

#Mali : Lutte contre la désertification : Contrer la dégradation des terres agricoles du Mali dans un contexte de changement climatique

Le 17 juin 2024, le Mali célèbre en même temps la fête Aid el kebir et la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sècheresse. Cette journée marque la fin de la 25ème édition de la Quinzaine de l’environnement, instaurée par notre Gouvernement pour élever le niveau de conscience du citoyen et de la citoyenne sur la nécessité à mieux gérer les ressources environnementales du pays..

Par Rédaction Lessor


Publié mardi 18 juin 2024 à 15:38

#Mali : Euro 2024 : L’Allemagne pour confirmer

La deuxième journée de la phase de groupes de l’Euro 2024 débute ce mercredi. Auteur d’une première prestation très cohérente face à l’Écosse lors du match d’ouverture, l’Allemagne tentera de confirmer face à la Hongrie..

Par Rédaction Lessor


Publié mardi 18 juin 2024 à 15:23

#Mali : Lutte contre la désertification : Contrer la dégradation des terres agricoles du Mali dans un contexte de changement climatique

Aujourd’hui 17 juin 2024, le Mali célèbre en même temps la fête Aid el kebir et la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sècheresse. Cette journée marque la fin de la 25ème édition de la Quinzaine de l’environnement, instaurée par notre Gouvernement pour élever le niveau de conscience du citoyen et de la citoyenne sur la nécessité à mieux gérer les ressources environnementales du pays. Le thème retenu cette année est : Notre patrimoine, notre avenir»..

Par Rédaction Lessor


Publié lundi 17 juin 2024 à 11:54

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner