Hôpital Gabriel Touré : Les syndicats lèvent leur mot d’ordre de grève

Les comités du Syndicat national des cadres médicaux (SYNACAM) et du Syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la femme (SNS-AS-PF) de l’hôpital Gabriel Touré ont suspendu, hier, leur mot d’ordre de grève jusqu’à nouvel ordre.

Par

Publié jeudi 13 janvier 2022 à 07:01, mis à jour mardi 25 janvier 2022 à 10:01
Des navires de l’US Navy, de la marine chilienne, péruvienne, française et canadienne, lors d’un exercice dans l’océan Pacifique, en 2018.

Eu égard à la situation qui prévaut dans le pays suite aux lourdes sanctions de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), les deux comités syndicaux ont décidé de répondre à la demande de trêve du président de la Transition et aux messages du gouvernement et de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) afin de soulager les souffrances de la population. Par conséquent, ils invitent leurs militants à reprendre le travail dès aujourd’hui.

Il faut rappeler qu’après plusieurs jours de grève, les deux comités syndicaux de l’hôpital Gabriel Touré avaient encore entamé lundi dernier une grève de 96 heures pour non satisfaction des doléances. Ils menaçaient même d’observer un arrêt de travail toutes les semaines jusqu’à la satisfaction de leurs doléances comme le renforcement des mesures de sécurité du personnel contre la Covid-19 ; le respect des engagements des autorités ; l’amélioration du plateau technique pour faciliter un cadre idéal de travail répondant aux besoins des patients.

Les deux comités syndicaux de l’hôpital Gabriel Touré avaient aussi exigé l’instauration d’une gestion efficiente et transparente des ressources de l’hôpital et l’exécution des différents protocoles d’accords signés entre le département de la Santé et les comités syndicaux.

 

Lire aussi : Mali : Ce qu’il faut savoir de l’opération antiterroriste « Keletigui »

« Keletigui », c’est le nom de l’opération de grande envergure lancée depuis décembre 2021 par les Forces armées maliennes (FAMa) pour traquer « les groupes armés terroristes jusque dans leurs derniers retranchements »..

« L'opération est couronnée jusqu'à-là par un franc succès malgré les poses d'engins explosifs improvisés et d'embuscades auxquelles les forces armées maliennes ont vigoureusement réagi et infligé de lourdes pertes aux groupes armés terroristes », assure un communiqué de l'état-major général des armées. Le communiqué datant du 4 janvier 2022 donne des détails sur l’opération. Il indique que des interpellations ont été menées, notamment, le 22 décembre 2021 à la .

Lire aussi : Faits divers : Des voleuses professionnelles aux arrêts

Elles franchissent les frontières pour commettre leurs forfaits et sont tombées dans les mailles de la police.

Ce sont des voleuses professionnelles qui viennent de tomber dans les mailles du filet des éléments de la commissaire divisionnaire, Ouassa Keïta, du commissariat de police du 14ème arrondissement. Ce sont les dames R.D, M.D, et F.D. Les limiers ont présenté cette dernière comme étant la cheffe du groupe.
Selon nos sources, elles sont toutes de nationalité guinéenne. La plus jeune de la bande a 42 ans, alors que la doyenne a en 62. Aussi étonnant que cela puisse le paraître, c.

Lire aussi : Mali : Contamination record avec 577 cas de Covid-19 mardi

Les services de santé ont enregistré 577 nouvelles infections à la Covid-19 avec deux décès ce mardi 04 janvier 2022, sur 1750 échantillons testés.

Toutefois, les médecins ont déclaré 354 personne rétablies du coronavirus au cours des dernières 24 heures.  Aussi 988 malades  sont-ils sous traitement dans les structures de prise en charge, indique le rapport journalier du département de la Santé et du Développement social.

Lire aussi : Sauvegarde des ressources forestières : Les femmes de Makandiana à la bonne école

La formation a mis l’accent sur certaines espèces végétales comme le karité, le néré, le tamarin.