Gestion des marchandises en transit : Vers l’interconnexion des systèmes informatiques des douanes

Trois pays africains, notamment Mali, du Niger et Burkina Faso, doivent mutualiser les efforts afin de surmonter les difficultés liées au transit

Par

Publié vendredi 26 mai 2023 à 07:48
Gestion des marchandises en transit : Vers l’interconnexion des systèmes informatiques des douanes

Ces signatures matérialisent l’échange automatique de données électroniques concernant les marchandises en transit d’une frontière à l’autre

 

 Dans le cadre du projet Système interconnecté de gestion des marchandises en transit (Sigmat) s’est deroulée, mercredi dernier au ministère de l’Économie et des Finances, la signature de convention sur l’interconnexion des systèmes informatiques des douanes du Burkina Faso, du Mali et du Niger. La cérémonie était présidée par le ministre de l’Economie et des Finances, Alousséni Sanou, en présence des directeurs généraux des douanes du Mali, Amadou Konaté, du Burkina Faso, Mathias Kadiogo, et leur homologue du Niger, Barkay Molimi.

Cette cérémonie avait été précédée d’une réunion des experts chargés de l’élaboration des instruments du Sigmat et de mise en œuvre des interconnexions des systèmes informatiques des douanes des trois pays. Du 22 au 23 mai dernier à la direction générale des douanes du Mali, ils ont examiné les textes réglementaires devant encadrer la mise en œuvre de cet ambitieux projet.

Les actions retenues par les experts ont ensuite été soumises à l’approbation des directeurs généraux des douanes. «Au cours de la réunion des directeurs généraux, les experts ont soumis à leur appréciation et validation, un protocole d’accord et une instruction relative à l’interconnexion des systèmes informatiques de l’administration des douanes des trois pays», a informé le directeur général des douanes du Mali.


Selon Amadou Konaté, les directeurs se sont engagés à veiller au respect strict du chronogramme de déploiement du projet Sigmat et à la mise en œuvre des recommandations. Il s’agit notamment du démarrage de la phase pilote de l’interconnexion le 10 juillet 2023, la tenue de la réunion d’évaluation le 10 octobre 2023 à Ouagadougou et le port de la tenue douanière règlementaire lors des prochaines rencontres. Quant au directeur général des douanes du Niger, il a précisé que ce protocole est très important dans le cadre de la facilitation du commerce entre les trois états.

«Il permet aux états de faire des arbitrages en ce qui concerne les marchandises et d’avoir une démarche concertée en matière de gestion de tous les flux des marchandises», a noté Barkay Molimi. Et d’ajouter que cela crée une grande traçabilité. Pour lui, grâce à cette interconnexion, les procédures seront facilitées et les pays auront des informations suffisantes sur les marchandises qui leur sont destinées. «La partie malienne a relevé la persistance des impositions et des restrictions observées sur les marchandises en transit par le Niger en destination du Mali et a demandé à la partie nigérienne d’intercéder auprès des autorités pour la levée de ces impositions, conformément aux dispositions communautaires en la matière», a-t-il souligné.

Barkay Molimi a également dit avoir pris bonne note de la préoccupation exprimée par le Mali, avant de rassurer que les dispositions sont prises pour la présence effective des douanes maliennes sur les frontières nigéro-maliennes. «La partie nigérienne va soumettre à la hiérarchie les avancées relevées en vue d’un retour rapide à la normale en levant les impositions et les restrictions observées sur les marchandises en transit en destination du Mali», s’est-il engagé.


Procédant à la clôture de la cérémonie, le ministre de l’économie et des Finances a expliqué que cette signature est l’échange automatique de données électroniques concernant les marchandises en transit d’une frontière à l’autre. Il s’agira donc pour les douaniers de mutualiser les efforts afin de surmonter les difficultés liées au transit et de satisfaire les besoins des opérateurs économiques et des usagers.

 «Le projet Sigmat est le résultat d’un long processus qui a impliqué plusieurs parties prenantes sans oublier le soutien des partenaires techniques et financiers. Sa mise en œuvre nécessite une collaboration soutenue afin de réduire les risques de déperdition des marchandises et le contrôle des recettes importantes pour le trésor public», a insisté Alousséni Sanou. Enfin, il a souligné que cette étape symbolique est une opportunité à saisir pour améliorer la mobilisation et la sécurisation des recettes douanières, lutter efficacement contre la fraude et faciliter les échanges.

Fatoumata Mory SIDIBE

Lire aussi : Amélioration des services d’eau et d’assainissement : Usaid Anka Jiko veut relever le défi

Ce projet cible les Régions de Sikasso, de Bougouni et de Koutiala. Doté d’un budget estimé à 23 milliards de Fcfa, il touchera 7 cercles et 60 communes.

Lire aussi : Période de chaleur : Les appareils de climatisation et de ventilation à rude épreuve

C’est très difficile de se passer des ventilateurs, des climatiseurs, des humidificateurs en période de canicule. Les réparateurs de ces appareils électroménagers sont très sollicités. Même si les rapports avec les clients sont souvent très tendus pour diverses raisons.

Lire aussi : Ordre des ingénieurs conseils du Mali : Un nouveau conseil pour consolider les acquis

L’Ordre des ingénieurs conseils du Mali (OICM) a un nouveau Conseil de 8 membres. Dirigé par Mahamadou Tidiane Touré, ce directoire a été mis en place à l’issue de la 22è édition de l’Assemblée générale ordinaire de l’Ordre tenue le samedi dernier au Centre international de confé.

Lire aussi : Salon de l’immobilier et de l’investissement en Afrique : 5.000 visiteurs attendus à Paris

L’événement est organisé par la société Ethik Agency dans la capitale française du 2 au 4 juin prochain.

Lire aussi : Compétitivité de nos produits sur le marché international : Le code-barres, une exigence qui plombe les efforts ?

Cette donnée numérique ou alphanumérique permet d’augmenter la productivité d’une entreprise à travers une meilleure gestion des stocks, des inventaires, de la comptabilité et de la traçabilité des produits. Mais la plupart de nos petites et moyennes entreprises éprouvent des difficult.

Lire aussi : Programme Holibreak : Pour booster l’entrepreneuriat au Mali

La Société SOS Technologie, en partenariat avec Cesiri business corps, veut offrir aux apprenants des formations adaptées aux besoins du marché afin de contribuer à la lutte contre le chômage..

Les articles de l'auteur

Amélioration des services d’eau et d’assainissement : Usaid Anka Jiko veut relever le défi

Ce projet cible les Régions de Sikasso, de Bougouni et de Koutiala. Doté d’un budget estimé à 23 milliards de Fcfa, il touchera 7 cercles et 60 communes.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié vendredi 02 juin 2023 à 08:26

Période de chaleur : Les appareils de climatisation et de ventilation à rude épreuve

C’est très difficile de se passer des ventilateurs, des climatiseurs, des humidificateurs en période de canicule. Les réparateurs de ces appareils électroménagers sont très sollicités. Même si les rapports avec les clients sont souvent très tendus pour diverses raisons.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mercredi 24 mai 2023 à 07:29

Ordre des ingénieurs conseils du Mali : Un nouveau conseil pour consolider les acquis

L’Ordre des ingénieurs conseils du Mali (OICM) a un nouveau Conseil de 8 membres. Dirigé par Mahamadou Tidiane Touré, ce directoire a été mis en place à l’issue de la 22è édition de l’Assemblée générale ordinaire de l’Ordre tenue le samedi dernier au Centre international de conférences de Bamako (CICB)..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mardi 23 mai 2023 à 07:35

Salon de l’immobilier et de l’investissement en Afrique : 5.000 visiteurs attendus à Paris

L’événement est organisé par la société Ethik Agency dans la capitale française du 2 au 4 juin prochain.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié lundi 08 mai 2023 à 07:32

Compétitivité de nos produits sur le marché international : Le code-barres, une exigence qui plombe les efforts ?

Cette donnée numérique ou alphanumérique permet d’augmenter la productivité d’une entreprise à travers une meilleure gestion des stocks, des inventaires, de la comptabilité et de la traçabilité des produits. Mais la plupart de nos petites et moyennes entreprises éprouvent des difficultés à s’en approprier, faute de moyens.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mercredi 03 mai 2023 à 11:36

Programme Holibreak : Pour booster l’entrepreneuriat au Mali

La Société SOS Technologie, en partenariat avec Cesiri business corps, veut offrir aux apprenants des formations adaptées aux besoins du marché afin de contribuer à la lutte contre le chômage..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mardi 02 mai 2023 à 07:39

Praps 2 : Une stratégie de communication pour mieux informer les acteurs

Le Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (Praps-2-Mali) vient de valider sa stratégie de communication afin de donner l’opportunité à tous les acteurs d’être au centre des interventions du projet..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié vendredi 24 mars 2023 à 08:37

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner