#Mali : Amarap : 39 nouvelles sources de radiations ionisantes recensées

L’Agence malienne de radioprotection (Amarap) a recensé 39 nouvelles sources de radiations ionisantes, délivré 51 autorisations aux établissements utilisateurs de sources de radiations ionisantes, conduit 34 contrôles radiologiques dans les établissements concernés.

Publié jeudi 01 février 2024 à 08:14 , mis à jour mardi 23 avril 2024 à 20:40
#Mali : Amarap : 39 nouvelles sources de radiations ionisantes recensées

L’Agence a pour mission d’élaborer les éléments de la Politique nationale dans le domaine de la radioprotection

 

Elle a aussi couvert 9 nouveaux établissements par le mécanisme de suivi dosimétrique et formé 35 agents des établissements utilisateurs de sources de radiations ionisantes en radioprotection. Ces résultats ont été publiés par le secrétaire général du ministère de l’Énergie et de l’Eau, Djoouro Bocoum, hier à l’ouverture des travaux de la 28è session du conseil d’administration de l’établissement dans ses locaux. C’était en présence de son directeur général, Dr Nagantié Koné.

Les administrateurs ont examiné le procès-verbal et l’état de mise en œuvre des recommandations de la 27è session. Ils ont aussi examiné le rapport d’activités et du budget 2023, et le programme d’activités et du budget 2024 de l’Agence. Compte tenu du contexte sécuritaire dans la bande sahélo-saharienne, l’accomplissement des missions de l’Amarap prend une importance toute particulière surtout concernant les questions de sécurité nucléaire, a relevé le secrétaire général du ministère de l’Énergie et de l’Eau. Djoouro Bocoum a souligné que pour contribuer à l’atteinte des Objectifs du développement durable (ODD) l’utilisation des applications pacifiques des techniques nucléaires connait de plus en plus un regain d’intérêt à travers le monde et ainsi que dans notre pays. «Les techniques nucléaires sont utilisées dans plusieurs domaines socio- économiques notamment, la santé humaine et animale, l’agriculture, les ressources en eau, l’industrie et les mines, la sécurité, l’enseignement et la recherche, la protection de l’environnement», a-t-il fait savoir.

Cependant, a précisé le secrétaire général, pour assurer le bien-être de nos populations, l’utilisation de ces techniques doit se faire dans un cadre sûr et sécurisé. Avant de préciser que cela implique une étroite collaboration entre l’Amarap et les structures et institutions partenaires chargées de la sécurité et la protection civile, de l’environnement, de la santé publique, de la gestion des catastrophes, de la sécurité des aliments. «Ces résultats sont dus à l’engagement de la direction de l’Amarap et de mon département. S’y ajoute l’engagement du Mali avec la Coopération russe pour la réalisation de centrales nucléaires civiles pour la production d’énergie», a martelé Djoouro Bocoum.

Le directeur général de l’Amarap a, lui, déclaré que la mission de sa structure est la protection de l’individu et son environnement contre les effets néfastes des rayonnements ionisants. Il dira qu’au cours de cette session, les administrateurs feront le bilan de ce qui été fait à cet effet en 2023. Il sera question aussi du projet de programme de l’année 2024, a précisé Dr Nagantié Koné. Selon lui, au cours de l’année 2023, ils ont délivré les autorisations pour ceux qui ont acquis de nouveaux équipements de rayonnement ionisants et renouveler pour ceux dont l’autorisation est épuisée. «Nous faisons le suivi des travailleurs pour savoir s’ils ont été exposés et indiquer les dispositions à prendre», a-t-il expliqué.

Pour 2024, a souligné le directeur général de l’Amarap, «nous comptons nous déployer dans le cadre de la formation du personnel employé par les utilisateurs de sources, former les travailleurs de l’Amarap pour plus d’efficacité dans le travail d’inspection et de contrôle des équipes sur le territoire et nous essayerons d’améliorer nos laboratoires». Il a ajouté : «Nous essayerons également d’acquérir de nouveaux équipements de travail».

Organisme public chargé de la réglementation en matière de sûreté radiologique de sécurité nucléaire, l’Agence malienne de radioprotection a pour missions d’élaborer les éléments de la Politique nationale dans le domaine de la radioprotection et d’assurer le contrôle des sources de radiations ionisantes et la gestion des déchets radioactifs.

Fatoumata Mory SIDIBE

Lire aussi : #Mali : CNT-secteur privé : Échanges utiles sur la loi de finances 2024

Le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a organisé, hier à son siège, un petit-déjeuner professionnel autour du thème : «Loi de finances 2024». Outre le 3è vice-président du CNPM, Sidi Dagnoko, le président de la Commission finances du Conseil national de Transition (CNT), Mamadou T.

Lire aussi : #Mali :Aménagement des berges du fleuve Niger : les ambitions peinent à se concrétiser

Des projets nourris à cet effet prévoient de faire des berges du Djoliba un véritable parc d’attraction en y construisant des espaces. Ils pouvaient, en outre, s’élargir sur le recyclage des déchets liquides et l’aménagement des dépôts de déchets solides.

Lire aussi : #Mali :Journée mondiale de l’eau : Les bons indicateurs du Mali

Les statistiques attestent des progrès dans l’accès au service de l’eau potable dans notre pays. En 2024, ce taux est de 83,2% en milieu urbain et semi-urbain et 67,3% en milieu rural, avec une moyenne nationale de 71,9%. Les projets structurants en cours permettront d’améliorer l’approv.

Lire aussi : #Mali : Architecture : La tendance des staffs

Ce matériau à base de plâtre est utilisé dans le bâtiment pour la décoration du plafond et les travaux d’enduits pour la décoration murale. Il joue également le rôle d’isolant thermique pour diminuer la chaleur.

Lire aussi : #Mali :Création d’emplois et auto-emplois verts : Go Green pour renforcer les méthodes

Le gouvernement malien veut renforcer les méthodes de création d’emplois et d’auto-emplois verts dans les domaines agricole, alimentaire, des énergies renouvelables, de l’eau, de la sylviculture et de la finance..

Lire aussi : #Mali : Entretiens routiers : environ 42 milliards de Fcfa investis par l’État en 2023

La ministre des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, a effectué, jeudi dernier, une visite de supervision de certains travaux d’entretien routier dans le District de Bamako : la rue non codifiée à Sotuba, les accès à Bandianbougou et Nafadji en Commune I, la rue No.

Les articles de l'auteur

#Mali : CNT-secteur privé : Échanges utiles sur la loi de finances 2024

Le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a organisé, hier à son siège, un petit-déjeuner professionnel autour du thème : «Loi de finances 2024». Outre le 3è vice-président du CNPM, Sidi Dagnoko, le président de la Commission finances du Conseil national de Transition (CNT), Mamadou Touré et plusieurs autres.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié vendredi 19 avril 2024 à 08:35

#Mali :Aménagement des berges du fleuve Niger : les ambitions peinent à se concrétiser

Des projets nourris à cet effet prévoient de faire des berges du Djoliba un véritable parc d’attraction en y construisant des espaces. Ils pouvaient, en outre, s’élargir sur le recyclage des déchets liquides et l’aménagement des dépôts de déchets solides.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mercredi 27 mars 2024 à 07:46

#Mali :Journée mondiale de l’eau : Les bons indicateurs du Mali

Les statistiques attestent des progrès dans l’accès au service de l’eau potable dans notre pays. En 2024, ce taux est de 83,2% en milieu urbain et semi-urbain et 67,3% en milieu rural, avec une moyenne nationale de 71,9%. Les projets structurants en cours permettront d’améliorer l’approvisionnement.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié lundi 25 mars 2024 à 09:21

#Mali : Architecture : La tendance des staffs

Ce matériau à base de plâtre est utilisé dans le bâtiment pour la décoration du plafond et les travaux d’enduits pour la décoration murale. Il joue également le rôle d’isolant thermique pour diminuer la chaleur.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mercredi 13 mars 2024 à 08:26

#Mali :Création d’emplois et auto-emplois verts : Go Green pour renforcer les méthodes

Le gouvernement malien veut renforcer les méthodes de création d’emplois et d’auto-emplois verts dans les domaines agricole, alimentaire, des énergies renouvelables, de l’eau, de la sylviculture et de la finance..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié mardi 12 mars 2024 à 09:19

#Mali : Entretiens routiers : environ 42 milliards de Fcfa investis par l’État en 2023

La ministre des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, a effectué, jeudi dernier, une visite de supervision de certains travaux d’entretien routier dans le District de Bamako : la rue non codifiée à Sotuba, les accès à Bandianbougou et Nafadji en Commune I, la rue Noumouké de Kalaban-coura Ext Sud et la voie en 2x2 de Garantibougou en Commune V. Sur ces chantiers, la ministre, à la tête d’une forte délégation, a pu apprécier l’état d’avancement des travaux.

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié lundi 04 mars 2024 à 07:15

#Mali : Achat des titres publics de l’État sur le marché financier : La BMS-SA classée première

outes les banques font des efforts pour financer l’économie nationale, mais la palme d’or revient à la Banque malienne de solidarité (BMS-SA) qui contribue régulièrement et fortement à l’atteinte des objectifs de l’État malien sur le marché financier sous-régional..

Par Fatoumata Mory SIDIBE


Publié jeudi 22 février 2024 à 09:17

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner