#Mali : 2è édition de la Semaine professionnelle de l’Ispric : Une belle initiative

L’Institut des sciences politiques, relations internationales et communications (Ispric) a clôturé, jeudi dernier dans ses propres installations sur la colline de Badalabougou, la 2è édition de sa Semaine professionnelle sous le thème : «Comment trouver son stage ou emploi étant étudiant?».

Publié lundi 03 juin 2024 à 09:08
#Mali : 2è édition de la Semaine professionnelle de l’Ispric : Une belle initiative

 L’objectif était d’outiller les apprenants sur les techniques de leadership afin de développer leur charisme

 


L’événement a été présidé par le représentant de son Conseil d’orientation stratégique (COS), Oumar N’doye. C’était en présence du responsable coopération insertion professionnelle, Mme Aminata Diawara et de plusieurs invités. La rencontre de trois jours (28 au 30 mai dernier) avait pour objectif de créer un nouveau type de leader en phase avec la réalité de son temps à travers des méthodes révolutionnaires de transfert de connaissances. Il s’agissait aussi d’outiller les apprenants sur les techniques de leadership afin de développer leur charisme, mais aussi leur sens de l’organisation et de la responsabilité.

Le représentant du COS de l’Ispric a expliqué que son organe est une recette originale de l’Institut dans sa quête permanente et inlassable de résolution de l’épineuse problématique d’insertion professionnelle de ses jeunes diplômés. Oumar N’doye déclare que le COS est donc un organe consultatif d’Ispric entièrement dédié à la question au cœur de sa Semaine professionnelle. «C’est pour vous dire à quel point des mesures idoines ont été prises par l’Ispric pour réussir l’insertion professionnelle de ses  alumnis». En témoignent les résultats éloquents engrangés lors des concours organisés par la Fonction publique ainsi que le taux d’insertion enregistré lors des différents recrutements dans le secteur privé, a-t-il argumenté, avant d’ajouter que son université est résolument engagée à consolider ses acquis et améliorer ses performances futures.

Il dira aussi qu’un programme très riche a été conçu par la commission d’organisation de l’événement. Il y avait des activités comme le job talk (causerie entre étudiants et professionnels de plusieurs disciplines), le forum des stages et le village des entreprises. «À l’issue de cette 2è  édition, nos étudiants saisiront l’opportunité qui leur est offerte pour mieux découvrir les rouages du monde des entreprises et également être outillés pour faire face avec confiance et sérénité aux défis de leur insertion professionnelle», a espéré Oumar N’doye.

En outre, la responsable coopération insertion professionnelle de l’Ispric a rendu hommage à toutes les commissions impliquées, ainsi qu’à chaque membre du Conseil d’orientation stratégique de l’Ispric. «Votre engagement  et votre dévouement sans faille envers l’Ispric et ses étudiants ont permis de créer un environnement propice à l’apprentissage et à l’épanouissement professionnel de nos étudiants», a relevé Aminata Diawara. Et de se réjouir de la rencontre, marquée par une série d’activités à la fois passionnantes et instructives.


«Des sessions de coaching en rédaction de curriculum vitae (CV) et lettres de motivation, des techniques de recherche d’emploi, des simulations d’entretiens, entre autres, ont préparé nos étudiants à faire face aux défis du marché du travail», a-t-elle dit. S’y ajoute la présence d’une quarantaine d’entreprises au «village des entreprises», offrant ainsi aux étudiants l’opportunité de rencontrer directement les recruteurs et explorer les diverses possibilités qui s’offrent à eux.

Mme Aminata Diawara a aussi annoncé que la 1ère édition a permis à de nombreux étudiants de trouver des stages et même des emplois au sein des entreprises participantes.  «Ces réussites sont le fruit de notre collaboration étroite avec le monde professionnel et de nos efforts continus pour favoriser l’insertion professionnelle de nos étudiants», a-t-elle souligné. Et de rassurer les étudiants que leur passion, détermination et soif de connaissances sont une source d’inspiration pour l’université et pousse à leur offrir le meilleur soutien possible.

Tiedié DOUMBIA

Lire aussi : #Mali : Crimes économiques et financiers de la Cour d’assises : Le financier écope de 10 ans de prison ferme

Plus de 1,2 milliard de Fcfa. C’est ce montant qui est reproché à un auteur de crime financier. Il s’agit de Sory Ibrahima Diarra, agent comptable d’alors de la Société de distribution de marques (Sodima-sarl). Le financier aurait détourné ce pactole en trois ans par des méthodes frau.

Lire aussi : #Mali : Journée de lutte contre le travail des enfants : Plus de sensibilisation sur le fléau

L’Ong World Vision international (WVI) a célébré hier au Centre international de conférences de Bamako (CICB), la Journée de lutte contre le travail des enfants sous le thème : «Respectons nos engagements : mettons fin au travail des enfants»..

Lire aussi : #Mali : Cour d’assises spéciale de Bamako : L’arroseur arrosé

En dépit de son âgé très avancé, l’octogénaire n’a pas résisté à la tentation de fabriquer des faux documents pour faire de lui le propriétaire légal du domicile paternel. Il sera pris à son propre piège par la suite....

Lire aussi : #Mali : Affaire BMS : Bintou Maïga coupable de détournements

La chargée des opérations de «Sikka cash» effectuait des transferts frauduleux au détriment de son établissement bancaire. Elle a été condamnée à 5 ans de prison ferme et au remboursement de plus de 153 millions de Fcfa, la somme qui lui est reprochée.

Lire aussi : #Mali : Session crimes économiques et financiers : 51 dossiers et 181 accusés

Les infractions d’atteinte aux biens publics, de soustraction de biens dans le secteur privé, de corruption, de faux et usage de faux, de favoritisme sont les affaires les plus nombreuses. Et le Parquet explique que le détournement de milliards de Fcfa constitue une forme de terrorisme.

Lire aussi : Ségou : Mort mystérieuse d’une adolescente

Pour une histoire de bagarre entre frère et sœur, le père a battu cette dernière à mort. Face aux policiers, il a tenté de maquiller son acte en suicide. Les juges ont quant à eux une autre interprétation des faits de ce genre.

Les articles de l'auteur

#Mali : Crimes économiques et financiers de la Cour d’assises : Le financier écope de 10 ans de prison ferme

Plus de 1,2 milliard de Fcfa. C’est ce montant qui est reproché à un auteur de crime financier. Il s’agit de Sory Ibrahima Diarra, agent comptable d’alors de la Société de distribution de marques (Sodima-sarl). Le financier aurait détourné ce pactole en trois ans par des méthodes frauduleuses, notamment la falsification des chèques de paiement des fournisseurs de son service employeur au profit de sa propre entreprise dénommée Sonetra-sarl..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 15 juillet 2024 à 11:28

#Mali : Journée de lutte contre le travail des enfants : Plus de sensibilisation sur le fléau

L’Ong World Vision international (WVI) a célébré hier au Centre international de conférences de Bamako (CICB), la Journée de lutte contre le travail des enfants sous le thème : «Respectons nos engagements : mettons fin au travail des enfants»..

Par Tiedié DOUMBIA


Publié vendredi 12 juillet 2024 à 10:58

#Mali : Cour d’assises spéciale de Bamako : L’arroseur arrosé

En dépit de son âgé très avancé, l’octogénaire n’a pas résisté à la tentation de fabriquer des faux documents pour faire de lui le propriétaire légal du domicile paternel. Il sera pris à son propre piège par la suite....

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mardi 09 juillet 2024 à 17:59

#Mali : Affaire BMS : Bintou Maïga coupable de détournements

La chargée des opérations de «Sikka cash» effectuait des transferts frauduleux au détriment de son établissement bancaire. Elle a été condamnée à 5 ans de prison ferme et au remboursement de plus de 153 millions de Fcfa, la somme qui lui est reprochée.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié mercredi 03 juillet 2024 à 17:20

#Mali : Session crimes économiques et financiers : 51 dossiers et 181 accusés

Les infractions d’atteinte aux biens publics, de soustraction de biens dans le secteur privé, de corruption, de faux et usage de faux, de favoritisme sont les affaires les plus nombreuses. Et le Parquet explique que le détournement de milliards de Fcfa constitue une forme de terrorisme.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié lundi 01 juillet 2024 à 17:16

Ségou : Mort mystérieuse d’une adolescente

Pour une histoire de bagarre entre frère et sœur, le père a battu cette dernière à mort. Face aux policiers, il a tenté de maquiller son acte en suicide. Les juges ont quant à eux une autre interprétation des faits de ce genre.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié dimanche 30 juin 2024 à 20:12

#Mali : Niamakoro : Retour au cachot des multirécidivistes

Ils formaient une bande spécialisée dans le braquage à main armée. Devenus le bourreau des motocyclistes la multiplication des plaintes émanant des victimes a finalement eu raison d’eux.

Par Tiedié DOUMBIA


Publié jeudi 27 juin 2024 à 16:36

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner