Hadi Shebli, ambassadeur de la Palestine : «Le Mali a été toujours solidaire à la cause palestinienne»

Dans les lignes qui suivent, le diplomate palestinien en poste au Mali aborde les questions brûlantes de l’actualité, notamment le conflit israélo-palestinien, tout en dénonçant les soutiens à visage découvert en faveur de l’État hébreu dans sa furie meurtrière. Hadi Shebli met également un focus sur la coopération entre son pays et le Mali

Publié mardi 24 octobre 2023 à 07:38
Hadi Shebli, ambassadeur de la Palestine : «Le Mali  a été toujours solidaire à la cause palestinienne»

L’Essor : En tant qu’ambassadeur de la Palestine au Mali, comment ressentez-vous le climat de tension qui prévaut actuellement dans votre pays ?

Hadi Shebli : La situation se dégrade davantage de plus en plus, c’est-à-dire vu le nombre de Palestiniens qui ont été blessés, tués et déplacés à l’intérieur de la bande de Gaza. Cette zone est l’endroit le plus peuplé parce que sur 360 km, habitent presque 2,5 millions d’habitants. Ils prévoient encore une opération terrestre, il va y avoir des morts, des blessés et des dégâts importants. Les dégâts, c’est facile parce que s’il y a destruction, on peut reconstruire. Mais, la vie des Palestiniens coûte cher.

 Environ 4.000 Palestiniens civils ont été tués uniquement dans la bande de Gaza. Et les 2/3 sont des femmes et des enfants qui ont été bombardés dans leurs maisons. Même les lieux de culte n’ont pas été épargnés. Tout récemment, les Israéliens ont bombardé une église orthodoxe dans la bande de Gaza. Des dizaines de personnes ont été blessées et tuées. Dans leur furie meurtrière, ils s’en sont pris également aux hôpitaux. Il y a eu un crime de guerre en violation du droit international. Nous avons toujours tiré la sonnette d’alarme en disant que toute action nécessite une réaction.

Israël a le gouvernement le plus extrémiste de l’histoire de ce pays. Cet État donne le feu vert au colon pour qu’il commette chaque jour des crimes contre la population civile, notamment en Cisjordanie. Les gens vont dire oui, mais le Hamas a attaqué le 7 octobre dernier, c’est la raison pour laquelle les Israéliens réagissent.

Ce n’est pas vrai. Lorsque la Palestine demande tout le temps que la communauté internationale intervienne pour mettre fin à ce conflit et assurer le droit légitime du peuple palestinien avec la création de son État indépendant, Jérusalem pour capitale, elle est restée muette. La communauté internationale n’a rien fait. Cela a suscité cette réaction. Même si le Hamas n’avait pas attaqué, Israël a un plan qui est clair et connu maintenant par le monde entier. L’État hébreu veut expulser les habitants de Gaza vers le Sinaï en Égypte. Une fois que cela est fait, ce pays fera de même avec les habitants de la Cisjordanie pour les renvoyer en Jordanie et occuper toute la Palestine, lui seul. Nous ne pouvons accepter cela en aucun cas.

Les Palestiniens ont vécu la tragédie en 1948 en acceptant le plan de partage et la solution de deux États. Bien que la Palestine a donné les 78% pour une cause israélienne, le pays de Yasser Arafat a accepté les 22%. Les pays membres des Nations unies n’ont respecté que la moitié des résolutions en reconnaissant l’existence de l’État d’Israël. Jusqu’à présent, la deuxième partie de la résolution n’a pas été respectée. Les Palestiniens attendent toujours leur reconnaissance et le droit légitime de créer leur État.       

 

L’Essor : Qu’est-ce qui est à l’origine de cette crise entre la Palestine et Israël ?

Hadi Shebli : La Palestine était sous mandat britannique. Les Anglais ont permis aux Israéliens de venir occuper la Palestine historique. Depuis l’arrivée de l’occupant israélien, les Palestiniens ont résisté pour libérer leur territoire. Mais avec la complicité et le soutien de l’Occident, Israël a été créé. Cela ne fait qu’aggraver le conflit actuel. Malgré l’adoption de la résolution des Nations unies par la Palestine, elle n’a jamais été respectée. Il n’y a pas d’efforts sérieux pour la mise en œuvre intégrale de cette résolution.   

 

L’Essor : Y a-t-il des efforts en cours pour stopper la violence à l’encontre des civils ?

Hadi Shebli : Maintenant tout le monde appelle à l’arrêt de l’attaque israélienne contre la population de Gaza. Mais s’il y a le feu vert des pays occidentaux, les Israéliens vont se voir libres de faire tout ce qu’ils veulent dans le territoire palestinien. Ils iront de plus en plus rapidement à leur plan de faire évacuer notre territoire de ses habitants. Si la population dans les pays arabes et musulmans arrive à faire pression sur Israël, l’attaque contre les civils peut être arrêtée.

Mais si les Américains continuent à soutenir Israël, cela sera difficile. Malheureusement, nous sommes convaincus de plus en plus de l’existence de l’État d’Israël comme un État qui sépare les pays arabes et l’Asie et les pays arabes de l’Afrique. La conférence en Égypte s’inscrit dans le sens de la décrispation.

 

L’Essor : Quelles sont les actions entreprises par la communauté internationale pour ramener les deux pays à la table des négociations ?

Hadi Shebli : Nous n’avons aucun problème pour retourner demain à la table des négociations. Mais la communauté internationale n’arrive pas à faire entrer les médicaments, les produits alimentaires, l’eau, l’essence à Gaza. Je me demande si elle a la volonté réelle d’exercer la pression sur l’État hébreu pour l’obliger à venir à la table de négociation. La communauté internationale applique la politique de deux poids deux mesures.


Si c’est l’Ukraine, c’est tout à fait différent que quand cela concerne un pays arabe ou musulman. La Palestine fait partie de ces pays. Toute la communauté internationale a réagi pour faire face à la Russie en Ukraine. Après ces crimes commis par Israël contre la population palestinienne, il y a une menace de guerre régionale. Le monde ne va plus être dirigé par les Américains. C’est fini. Il sera dirigé par plusieurs forces, notamment la Russie et la Chine. Ce n’est plus acceptable de voir un continent entier sans représentant au Conseil de sécurité des Nations unies.  

 

L’Essor : Le Mali soutient la création de deux États : la Palestine et Israël. N’est-ce pas là un gage de stabilité et de paix dans la bande de Gaza en particulier, et dans le Proche- Orient en général ?

Hadi Shebli : Le Mali soutient la solution de deux États. Il a été toujours aux côtés du peuple palestinien et solidaire à sa cause. Mais encore à nouveau, si les Américains, les grandes puissances dans le monde ne veulent pas trouver une solution, le soutien des pays qui appellent à la création de deux États, ne va rien donner. C’est le plus fort qui domine, impose les règles aux plus faibles. Le seul espoir restant est de voir le monde changé, plus équilibré que le monde actuel fait de deux poids, deux mesures.

 

L’Essor : Des actions sont-elles envisagées en Palestine pour aller à la désescalade ?

Hadi Shebli : Nous sommes contre toute attaque qui vise des civils, que cela soit des Palestiniens, des Israéliens ou d’autres peuples. Nous appelons la communauté internationale à intervenir pour mettre fin à ces attaques israéliennes meurtrières contre le peuple palestinien. Mon pays est prêt à se mettre à la table de négociation si la communauté internationale oblige le camp d’en face à respecter le droit humanitaire international. À notre grande surprise, des pays prennent des lois pour encourager des initiatives de soutien à l’égard de l’État adverse. Et ils condamnent toute manifestation de sympathie à la Palestine.

 

L’Essor : Quel regard portez-vous sur la coopération entre la Palestine et le Mali ?

Hadi Shebli : La coopération entre le Mali et la Palestine est en bonne voie. Elle se renforce dans le domaine de la formation professionnelle, de la santé, de l’agriculture et de la culture. Nous espérons que très bientôt il y aura de nouveaux programmes. En temps d’accalmie, nous allons faire venir des experts dans tous les domaines pour donner un coup d’éclat à notre coopération. La Palestine accorde de l’importance à tous ceux qui étaient toujours avec elle. Le Mali fait partie de ces pays. Le président Arafat avait un amour particulier pour le Mali. Et la population est très touchée par la présence de deux monuments (Al Qods, l’Enfant matyr Aldora) pour la Palestine à Bamako.

 

L’Essor : Votre mot de la fin ?

Hadi Shebli : Nous espérons de tout cœur que ces attaques israéliennes s’arrêtent parce qu’il y a des victimes de plus en plus. La communauté internationale pourra assumer ses responsabilités en assurant la protection de la population afin qu’elle obtienne son droit légitime de création de l’État palestinien, indépendant avec Jérusalem pour capitale.

Propos recueillis par

Namory KOUYATE

Lire aussi : #Mali : Dialogue inter-Maliens : Les mécanismes endogènes pour le Mali Kura

Ouverts lundi dernier au Centre international de conférences de Bamako (CICB) par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, les travaux du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale prennent fin ce vendredi.Le maître-mot de la rencontre demeure le renouveau.

Lire aussi : #Mali : Aspects sécuritaires et défense du territoire, géopolitique et environnement international : Des propositions constructives

Les travaux se déroulent au sein de la commission thématique 4 en charge des «aspects sécuritaires et défense du territoire» sous l’égide du général à la retraite Ismaël Cissé..

Lire aussi : #Mali : Bilan de 100 jours de la délégation spéciale de Bamako : Des résultats notables dans un contexte difficile

Suite à la dissolution du Conseil du District de Bamako, l’arrêté n° 2024-0001/MATD-SG du 15 janvier 2024 portant nomination des membres de la délégation spéciale a été pris par le ministre d’état, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation pour s’atte.

Lire aussi : #Mali : Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme : Six véhicules offerts par le président de la transition

Le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux Mahamadou Kassogué, a remis, hier dans les locaux de son département, six véhicules aux nouvelles structures relevant de son ministère, au nom du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta..

Lire aussi : #Mali : FAMa : Encore une victoire sur les terroristes

Dans un communiqué rendu public, hier, l’état-major des armées informe l’opinion nationale que le 22 avril dernier, quatre terroristes ont pillé une boutique dans le village de Bara. Dans leur manœuvre malsaine, ces hommes, ni foi ni loi, ont procédé à des tirs. Ce faisant, un enfant de .

Lire aussi : #Mali : De fortes recommandations pour les communes II et IV de Bamako

À l’instar des autres parties du territoire national, la Commune II du District de Bamako a accueilli les représentants des différentes couches de la société lors du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation tenu du 13 au 15 avril dernier. Cette phase communale a permis d’a.

Les articles de l'auteur

#Mali : Dialogue inter-Maliens : Les mécanismes endogènes pour le Mali Kura

Ouverts lundi dernier au Centre international de conférences de Bamako (CICB) par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, les travaux du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation nationale prennent fin ce vendredi.Le maître-mot de la rencontre demeure le renouveau du Mali.

Par Namory KOUYATE


Publié vendredi 10 mai 2024 à 08:37

#Mali : Aspects sécuritaires et défense du territoire, géopolitique et environnement international : Des propositions constructives

Les travaux se déroulent au sein de la commission thématique 4 en charge des «aspects sécuritaires et défense du territoire» sous l’égide du général à la retraite Ismaël Cissé..

Par Namory KOUYATE


Publié mercredi 08 mai 2024 à 08:43

#Mali : Bilan de 100 jours de la délégation spéciale de Bamako : Des résultats notables dans un contexte difficile

Suite à la dissolution du Conseil du District de Bamako, l’arrêté n° 2024-0001/MATD-SG du 15 janvier 2024 portant nomination des membres de la délégation spéciale a été pris par le ministre d’état, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation pour s’atteler à la mise en œuvre de la feuille route..

Par Namory KOUYATE


Publié lundi 29 avril 2024 à 09:02

#Mali : Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme : Six véhicules offerts par le président de la transition

Le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux Mahamadou Kassogué, a remis, hier dans les locaux de son département, six véhicules aux nouvelles structures relevant de son ministère, au nom du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta..

Par Namory KOUYATE


Publié vendredi 26 avril 2024 à 09:03

#Mali : FAMa : Encore une victoire sur les terroristes

Dans un communiqué rendu public, hier, l’état-major des armées informe l’opinion nationale que le 22 avril dernier, quatre terroristes ont pillé une boutique dans le village de Bara. Dans leur manœuvre malsaine, ces hommes, ni foi ni loi, ont procédé à des tirs. Ce faisant, un enfant de 12 ans a été victime de cette forfaiture des terroristes. Selon la hiérarchie militaire, l’enfant blessé «a été évacué au centre de santé d’Ansongo» pour y recevoir des soins appropriés»..

Par Namory KOUYATE


Publié mercredi 24 avril 2024 à 06:59

#Mali : De fortes recommandations pour les communes II et IV de Bamako

À l’instar des autres parties du territoire national, la Commune II du District de Bamako a accueilli les représentants des différentes couches de la société lors du Dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation tenu du 13 au 15 avril dernier. Cette phase communale a permis d’aborder toutes les thématiques dans une démarche inclusive et participative..

Par Namory KOUYATE


Publié jeudi 18 avril 2024 à 09:21

#Mali : Dr Bakabigny Keïta : «Les élections n’ont pas empêché le pays de se retrouver dans une situation sécuritaire catastrophique indescriptible»

Dans cet entretien, l’enseignant-chercheur, chargé des questions politiques et sociales à l’école normale supérieure de Bamako, aborde les questions d’actualité comme la suspension des activités des partis et celles des associations à caractère politique. Mais aussi l’organisation des élections et le Dialogue inter-Maliens.

Par Namory KOUYATE


Publié mardi 16 avril 2024 à 07:41

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner