Mali : Grand meeting à Bamako contre les sanctions de la Cedeao

Une grande manifestation de soutien aux autorités de la Transition et protestation contre les sanctions de Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest contre la Mali réunit de nombreuse personnes à la place de l’indépendance de Bamako

Par

Publié vendredi 14 janvier 2022 à 02:01, mis à jour mardi 25 janvier 2022 à 11:01
Des navires de l’US Navy, de la marine chilienne, péruvienne, française et canadienne, lors d’un exercice dans l’océan Pacifique, en 2018.

Les manifestations répondent à l’appel du gouvernement et de plusieurs organisations politiques et de la société civile. Il s’agit notamment du Pôle politique du consensus, de la Convention pour le Mali ou encore du mouvement Yèrèwolo debout sur les remparts. 


Sortis en masse, les manifestants ont commencé à se rassembler dès la matinée. Accompagnés des sons de vuvuzelas et parés des couleurs nationales les manifestants ne cachent pas leur enthousiasme et leur détermination. 


« Nous avons effectué la prière de vendredi sur le boulevard. Nous voulons montrer à la communauté internationale toute la solidarité du peuple malien envers les autorités de la Transition », a confié un manifestant. 

Lire aussi : Contribution, Sanctions contre le Mali : Les vertus du dialogue

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a trouvé le ton juste et mesuré dans son adresse à la nation du 10 janvier 2022..

Son allocution, marquée du double sceau de l’apaisement et de l’ouverture, est adaptée à la situation ainsi qu’à sa très haute fonction. Il faut lui savoir gré d’avoir gardé la porte ouverte et de mettre en avant le dialogue à la place des anathèmes.

Comme tout pays, le nôtre, doit faire la diplomatie de sa géographie car on ne choisit pas ses voisins. Il nous faut trouver le juste milieu entre nos ambitions nationales et les exigences internationales. C’est que l.

Lire aussi : Le médiateur de la Cedeao à Bamako : des échanges en prélude au sommet d’Accra

Le médiateur de la Cedeao s’est adressé à la presse après l’audience avec le président de la Transition.