#Mali : Colonel Assimi Goïta au sommet de l’AES : «Nous assistons régulièrement à des actes de reddition d’éléments terroristes»

Le chef de l’État a fait un tour d’horizon des questions liées à la vie de l’Alliance, mais aussi à la lutte contre le terrorisme dans les trois pays concernés. Une situation qui est à l’origine de la création de l’AES

Publié mardi 09 juillet 2024 à 09:56
#Mali : Colonel Assimi Goïta au sommet de l’AES : «Nous assistons régulièrement à des actes de reddition d’éléments terroristes»

Les Armées des trois pays : Mali, Burkina Faso, Niger, œuvrent inlassablement contre les forces du mal



Cette déclaration a été faite samedi dernier à Niamey (Niger) par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, à la faveur du premier sommet du Collège des chefs d’État de l’Alliance des États du Sahel (AES).
Dans son discours, le chef de l’État a de prime abord remercié le général de brigade Abdourahamane Tiani, président du Niger, et les Nigériens pour leur hospitalité chaleureuse. Pour le colonel Assimi Goïta, cette hospitalité est le reflet de la fraternité et de la solidarité qui unissent nos trois Nations. Le président de la Transition a souligné la nécessité de la création de l’AES. Ce faisant, il est revenu sur la création d’une alliance de défense collective pour lutter efficacement contre le terrorisme et la criminalité en bande organisée dans le Sahel. Le président Goïta a affirmé que la dimension sécuritaire, à l’origine de la création de l’AES, est parfaitement prise en charge par nos Forces de défense et de sécurité, qui opèrent en totale complémentarité face aux attaques terroristes. Nos forces, a-t-il insisté, se projettent désormais en posture offensive pour neutraliser ces groupes sans foi ni loi.


À ce sujet, il dira que l’engagement et la détermination de nos hommes au combat forcent notre fierté, notamment au vu du recul indéniable de l’insécurité dans l’espace AES. «La meilleure illustration de cette avancée sécuritaire est le retour de l’État, des administrations et des populations dans des localités longtemps, bien trop longtemps, occupées par les groupes armés terroristes, appuyés par leurs sponsors extérieurs», s’est réjoui le chef de la Transition. «La mise en place de la Force conjointe des États du Sahel, en mars 2024, est le symbole fort de notre unité d’action et de notre détermination à protéger, ensemble, nos populations et à préserver notre souveraineté», a-t-il souligné.  

AES DES PEUPLES- Selon le chef de l’État, il est évident que la peur a changé de camp. «Pour preuve, nous assistons régulièrement à des actes de reddition d’éléments terroristes qui déposent les armes devant nos armées nationales», a poursuivi le président Goïta.   
Et d’évoquer d’autres aspects essentiels comme le principe de la libre circulation des personnes et leurs biens, les domaines du transport et de l’énergie renouvelable. «L’AES que nous sommes en train de mettre en place est, d’abord et avant tout, l’AES des peuples… », a-t-il déclaré. Pour y parvenir, le président de la Transition a rappelé les rencontres des ministres chargés de l’Économie de l’AES tenues fin novembre 2023 à Bamako.


Faut-il signaler que cette rencontre de haut niveau, qui a mobilisé les experts des trois pays, avait comme principal objectif d’instaurer une synergie d’action entre les États membres de l’Alliance pour booster l’accélération du processus d’intégration économique et financière dans le Liptako-Gourma. Lors des travaux, les ministres de l’organisation ont examiné plusieurs projets structurants au bénéfice des peuples des États respectifs. Ils ont aussi formulé une batterie de recommandations. Il s’agit de l’amélioration de la libre circulation des personnes dans l’espace AES, l’accélération de la mise en œuvre de projets et programmes énergétiques, agricoles, hydrauliques, de réseaux de transport routier, aérien, ferroviaire et fluvial dans les États de l’AES.


Le président Assimi Goïta a également retracé les réunions des ministres des Affaires étrangères de l’AES, tenues à Niamey courant mai 2024. Au cours desquelles, il a été question de l’examen et la finalisation de l’avant-projet du traité portant création d’une Confédération. À  ce titre, le chef de l’État a adressé ses vives et chaleureuses félicitations aux ministres des Affaires étrangères de l’AES.
Il reste à espérer que ce sommet a été l’occasion de répondre à ces projets examinés par les ministres membres de l’AES, au grand bénéfice des populations du Sahel.  

Souleymane SIDIBE

Lire aussi : #Mali : Rencontre Aige-Société civile : Des échanges utiles pour la bonne tenue des élections

Le président de l’Autorité indépendante de gestion des élections (Aige) a saisi l’occasion pour rappeler que son credo est de marquer les futures échéances électorales du sceau de l’expertise, de la transparence, de la crédibilité et de l’apaisement.

Lire aussi : #Mali : Pratiques contraires à l’éthique des FAMa : Qui est dans le denigrement de l’armée ?

Notre outil de défense n’est ni de près, ni de loin mêlé à ces pratiques troublantes dignes d’une autre époque. La hiérarchie militaire, qui dénonce ces atrocités, met en avant l’éthique des braves soldats.

Lire aussi : #Mali : Vers un Code minier de développement conformément à la vision du président Goïta

Dans le cadre de la mise en œuvre des réformes du secteur minier, le ministre des Mines, Pr Amadou Keïta, s'est félicité de l'adoption des textes d'application du Code minier et de la Loi relative au contenu local..

Lire aussi : #Mali : L'Armée dénonce une vidéo d'atrocités circulant sur les réseaux sociaux

Une vidéo d'une rare atrocité assimilable à du cannibalisme circule depuis mardi dernier sur les réseaux sociaux. Sur l'élément, un individu en tenue et insignes militaires des Forces armées maliennes (FAMa) est identifiable..

Lire aussi : #AES : Confédération des États du Sahel : La Russie réaffirme son soutien aux pays membres

La Fédération de Russie a réaffirmé son intention de continuer à apporter le soutien nécessaire aux pays de l’Alliance des États du Sahel (AES), y compris l’aide à l’amélioration de la capacité opérationnelle des Forces armées nationales, la formation des militaires et des agents d.

Lire aussi : #Mali : Les partis politiques et la société civile conviés par l’AIGE

Le président de l’Autorité indépendante de gestion des élections (AIGE), Me Moustapha Cissé, a convié en réunion ce lundi 15 et mardi 16 juillet 2024, respectivement, les partis politiques et les organisations de la société civile, au Centre international de conférences de Bamako (CICB)..

Les articles de l'auteur

#Mali : Rencontre Aige-Société civile : Des échanges utiles pour la bonne tenue des élections

Le président de l’Autorité indépendante de gestion des élections (Aige) a saisi l’occasion pour rappeler que son credo est de marquer les futures échéances électorales du sceau de l’expertise, de la transparence, de la crédibilité et de l’apaisement.

Par Souleymane SIDIBE


Publié jeudi 18 juillet 2024 à 20:32

#Mali : Pratiques contraires à l’éthique des FAMa : Qui est dans le denigrement de l’armée ?

Notre outil de défense n’est ni de près, ni de loin mêlé à ces pratiques troublantes dignes d’une autre époque. La hiérarchie militaire, qui dénonce ces atrocités, met en avant l’éthique des braves soldats.

Par Souleymane SIDIBE


Publié jeudi 18 juillet 2024 à 20:27

#Mali : Vers un Code minier de développement conformément à la vision du président Goïta

Dans le cadre de la mise en œuvre des réformes du secteur minier, le ministre des Mines, Pr Amadou Keïta, s'est félicité de l'adoption des textes d'application du Code minier et de la Loi relative au contenu local..

Par Souleymane SIDIBE


Publié jeudi 18 juillet 2024 à 15:45

#Mali : L'Armée dénonce une vidéo d'atrocités circulant sur les réseaux sociaux

Une vidéo d'une rare atrocité assimilable à du cannibalisme circule depuis mardi dernier sur les réseaux sociaux. Sur l'élément, un individu en tenue et insignes militaires des Forces armées maliennes (FAMa) est identifiable..

Par Souleymane SIDIBE


Publié mercredi 17 juillet 2024 à 18:30

#AES : Confédération des États du Sahel : La Russie réaffirme son soutien aux pays membres

La Fédération de Russie a réaffirmé son intention de continuer à apporter le soutien nécessaire aux pays de l’Alliance des États du Sahel (AES), y compris l’aide à l’amélioration de la capacité opérationnelle des Forces armées nationales, la formation des militaires et des agents des forces de l’ordre, ainsi que le développement d’une coopération commerciale et économique mutuellement bénéfique avec ces États..

Par Souleymane SIDIBE


Publié mercredi 17 juillet 2024 à 14:04

#Mali : Les partis politiques et la société civile conviés par l’AIGE

Le président de l’Autorité indépendante de gestion des élections (AIGE), Me Moustapha Cissé, a convié en réunion ce lundi 15 et mardi 16 juillet 2024, respectivement, les partis politiques et les organisations de la société civile, au Centre international de conférences de Bamako (CICB). L’ordre du jour porte sur la relance des activités du Cadre de concertation et les questions diverses..

Par Souleymane SIDIBE


Publié lundi 15 juillet 2024 à 15:27

#Mali : Union africaine : Les États membres de l’AES exigent le respect de leur souveraineté

Les ministres des Affaires étrangères de la Confédération de l’Alliance des États du Sahel (AES) en appellent aux organes politiques intergouvernementaux de l’Union africaine (UA), à savoir la Conférence des chefs d’État et de gouvernement, le Conseil exécutif et le Conseil paix et sécurité, afin qu’ils veillent au respect scrupuleux de la souveraineté des États membres..

Par Souleymane SIDIBE


Publié lundi 15 juillet 2024 à 10:00

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner