​Algerie: L’ancien président Abdelaziz Bouteflika décédé à 84 ans

L’ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika est décédé vendredi, a annoncé la télévision nationale, qui cite un communiqué de la présidence de la République. Il avait dirigé le pays pendant vingt ans, de 1999 à 2019. La date de ses obsèques n’a pas été annoncée.

Par

Publié mardi 05 octobre 2021 à 12:10, mis à jour mardi 25 janvier 2022 à 10:01
Des navires de l’US Navy, de la marine chilienne, péruvienne, française et canadienne, lors d’un exercice dans l’océan Pacifique, en 2018.

L’ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika est décédé vendredi, a annoncé la télévision nationale, qui cite un communiqué de la présidence de la République. Il avait dirigé le pays pendant vingt ans, de 1999 à 2019. La date de ses obsèques n’a pas été annoncée. « Décès de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika », a signalé un bandeau déroulant à la télévision nationale, qui cite un communiqué de la présidence de la République. Le décès est survenu à son lieu de résidence selon la chaîne privée El Hayet TV. Omniprésent dans la vie politique algérienne durant des décennies, mais devenu quasi-invisible depuis un accident vasculaire cérébral (AVC) en 2013, le président Bouteflika n’avait donné aucun signe de vie depuis que le mouvement de contestation populaire du « Hirak » et l’armée l’ont contraint à la démission en avril 2019. Il était resté retranché dans la solitude dans sa résidence médicalisée de Zeralda, à l’ouest d’Alger. Né le 2 mars 1937 à Oujda (Maroc), dans une famille originaire de la région de Tlemcen (nord-ouest), Bouteflika rejoint dès 19 ans l’Armée de libération nationale (ALN) qui combat la puissance coloniale française. À l’indépendance en 1962, il est, à 25 ans, ministre des sports et du tourisme, avant d’hériter un an plus tard du portefeuille convoité de la diplomatie, qu’il conserve jusqu’en 1979, une époque où l’Algérie s’affiche en leader du « tiers-monde ». En 1965, il soutient le coup d’État de Houari Boumédiène, alors ministre de la défense, qui s’empare du pouvoir en déposant le président Ahmed Ben Bella. S’affirmant comme le dauphin de Boumédiène « le père qu’il n’a pas eu », dira ce dernier qui décède en 1978, il est pourtant écarté de la succession par l’armée puis de la scène politique sur fond d’accusations de malversations. Il s’exile à Dubaï et Genève. C’est pourtant l’armée qui l’impose en 1999 comme candidat à la présidentielle : il l’emporte après le retrait de ses adversaires qui dénoncent des fraudes. Sa priorité : rétablir la paix en Algérie, plongée dans la guerre civile depuis 1992 contre une guérilla islamiste (quelque 200 000 morts en dix ans, officiellement). Deux lois d’amnistie, en 1999 et 2005, convainquent nombre d’islamistes de déposer les armes. Très affaibli physiquement, il renforce ses pouvoirs en dissolvant début 2016 le Département du renseignement et de la sécurité (DRS, services secrets). Mais ce quatrième mandat se déroule sur fond de dégringolade des prix du pétrole pour une économie très dépendante des hydrocarbures. La grogne sociale monte, les manifestants répétées du « Hirak », mouvement pluriel, non violent et sans leadership finissent par emporter son régime.

Lire aussi : Communiqué de presse à l'occasion de la visite d'amitié et de travail de Son Excellence Monsieur Abdoulaye DIOP, Ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale à Moscou

A l’invitation de Son Excellence Monsieur Sergueï LAVROV, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Son Excellence Monsieur Abdoulaye DIOP, accompagné d’une délégation, a effectué une visite d’amitié et de travail à Moscou, du 10 au 12 novembre 2021..

Au cours de cette visite, le Ministre DIOP a eu un entretien en tête-à-tête avec son homologue russe. Les deux Ministres ont eu une séance de travail élargie aux deux délégations et animé une conférence de presse. Au cours de l’entretien, le Ministre a remis un message personnel de Son Excellence le Colonel Assimi GOÏTA, Président de la Transition, Chef de l’Etat, destiné au Président de la Fédération de Russie, Son Excellence Monsieur Vladimir POUTINE. Lors des échanges .

Lire aussi : Sommet de la Cedeao : Les chefs de l'État appellent à un mandat plus robuste de la Minusma

Réunis à Accra, au Ghana, les chefs d'État de la Communauté économique ouest-africaine (Cedeao) se sont penchés, ce dimanche, sur le situation politique au Mali et en Guinée. À l'issue de ce sommet extraordinaire les dirigeants ouest-africains, notamment appelé à un mandat plus robuste et offensif et à renforcer la capacité opérationnelle de la Minusma pour faire face aux défis du terrorisme au Mali..

L'intégralité du communiqué après le sommet d'Accra : 1. La Conférence des chefs d'État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a convoqué une session extraordinaire à Accra, République du Ghana, le 7 novembre 2021, sous la présidence de SE Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, Président de la République du Ghana et Président de l'Autorité de la CEDEAO. Le Sommet devait passer en revue les situations politiques en République de Guiné.

Lire aussi : Mali : Issa Kaou N'Djim sous mandat de dépôt

Politique.

   

Issa Kaou N'Djim, président du parti Appel citoyen pour la réussite de la Transition (ACRT) Fasso Ka Welé, a été placé sous mandat de dépôt ce jeudi 28 octobre dans l'après midi par le tribunal de Grande instance de la Commune IV de Bamako.

Afin d’échanger sur la vie de la Nation, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta a eu une série de rencontres avec les acteurs politiques ce vendredi. Au menu des discussions, les questions d’actualité, les défis auxquels notre pays fait face et les Assises nationales de la Refondation..

La première délégation reçue par le colonel Assimi Goïta est le Cadre d’échanges des partis et regroupements politiques pour une transition réussie. Conduits par Dr Youssouf Diawara, les membres de cette délégation ont pu entendrela vision et la lecture du chef de l’Etat sur ces questions. En retour, le colonel Assimi Goïta a pris connaissance de la position de ce regroupement politique sur les questions abordées. Selon Dr Diawara, le gouvernement a voulu, sur instruction du chef .

Lire aussi : Mali : Issa Kaou N'Djim sous mandat de dépôt

Politique.

   

Issa Kaou N'Djim, président du parti Appel citoyen pour la réussite de la Transition (ACRT) Fasso Ka Welé, a été placé sous mandat de dépôt ce jeudi 28 octobre dans l'après midi par le tribunal de Grande instance de la Commune IV de Bamako.

Lire aussi : Chefs traditionnels et coutumiers : Vos avis comptent

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a réaffirmé l’importance d’une plus grande implication de ces légitimités traditionnelles dans la conduite des affaires publiques. C’était à l’occasion d’une rencontre tenue vendredi au Palais de Koulouba.

Après leur rencontre, jeudi dernier, avec le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, les chefs traditionnels et coutumiers, venus des 19 régions de notre pays, ont été reçus, vendredi après-midi, dans la salle des banquets du Palais de Koulouba, par le chef de l’État, le colonel Assimi Goïta. Ils ont apprécié à sa juste valeur leur rencontre avec les plus hautes autorités pour donner leurs avis sur la vie de la Nation. Après les mots de bienvenue du patriarche des familles Nia.

Dans la même rubrique

Communiqué de presse à l'occasion de la visite d'amitié et de travail de Son Excellence Monsieur Abdoulaye DIOP, Ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale à Moscou

A l’invitation de Son Excellence Monsieur Sergueï LAVROV, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Son Excellence Monsieur Abdoulaye DIOP, accompagné d’une délégation, a effectué une visite d’amitié et de travail à Moscou, du 10 au 12 novembre 2021..

Publié 12 November 2021 a 20:33

Sommet de la Cedeao : Les chefs de l'État appellent à un mandat plus robuste de la Minusma

Réunis à Accra, au Ghana, les chefs d'État de la Communauté économique ouest-africaine (Cedeao) se sont penchés, ce dimanche, sur le situation politique au Mali et en Guinée. À l'issue de ce sommet extraordinaire les dirigeants ouest-africains, notamment appelé à un mandat plus robuste et offensif et à renforcer la capacité opérationnelle de la Minusma pour faire face aux défis du terrorisme au Mali..

Publié 08 November 2021 a 07:24

Mali : Issa Kaou N'Djim sous mandat de dépôt

Politique.

Publié 28 October 2021 a 20:08

​Vie de la Nation : Le chef de l’Etat à l’écoute de la classe politique

Afin d’échanger sur la vie de la Nation, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta a eu une série de rencontres avec les acteurs politiques ce vendredi. Au menu des discussions, les questions d’actualité, les défis auxquels notre pays fait face et les Assises nationales de la Refondation..

Publié 19 November 2021 a 20:16

Mali : Issa Kaou N'Djim sous mandat de dépôt

Politique.

Publié 28 October 2021 a 19:59

Chefs traditionnels et coutumiers : Vos avis comptent

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a réaffirmé l’importance d’une plus grande implication de ces légitimités traditionnelles dans la conduite des affaires publiques. C’était à l’occasion d’une rencontre tenue vendredi au Palais de Koulouba.

Publié 16 November 2021 a 07:00

Sommet de la Cedeao : Les chefs de l'État appellent à un mandat plus robuste de la Minusma

Réunis à Accra, au Ghana, les chefs d'État de la Communauté économique ouest-africaine (Cedeao) se sont penchés, ce dimanche, sur le situation politique au Mali et en Guinée. À l'issue de ce sommet extraordinaire les dirigeants ouest-africains, notamment appelé à un mandat plus robuste et offensif et à renforcer la capacité opérationnelle de la Minusma pour faire face aux défis du terrorisme au Mali..

Publié 08 November 2021 a 07:24

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner

Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.

Vous pouvez lire l'Essor sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire l'Essor avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire l'Essor que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter l'Essor avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.