9è forum de l’Alliance des civilisations des Nations unies : Vivre ensemble comme une seule humanité

Notre pays était représenté à Fès (Maroc) par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. Dans son adresse à cette assemblée, Abdoulaye Diop a mis l’accent notamment sur la Stratégie nationale de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent

Par

Publié jeudi 24 novembre 2022 à 07:12
9è forum de l’Alliance des civilisations des Nations unies : Vivre ensemble comme une seule humanité

Le Mali fait partie du Groupe des amis de l’Alliance
 

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, a participé, les 22 et 23 novembre 2022 à Fès (Maroc), au 9è forum de l’Alliance des civilisations des Nations unies. Cette session, qui se tient pour la première fois, en terre africaine, a enregistré la participation du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, des chefs de délégation représentant le Groupe des amis de l’Alliance dont le Mali est membre, des leaders politiques et religieux, ainsi que des représentants des organisations internationales, de la jeunesse, du secteur privé et de la société civile.

L’Alliance des civilisations est un cadre au sein des Nations unies qui œuvre pour une action internationale contre le fondamentalisme à travers la coopération et le dialogue interculturel et interreligieux et visant à contribuer notamment à la réduction des tensions entre le monde musulman et le monde occidental. Pour ce 9è Forum, le thème central est «Vers une alliance de paix : vivre ensemble comme une seule humanité».

Pour le ministre Abdoulaye Diop, la symbolique de ce thème prend tout son sens dans un contexte général marqué, hélas, par des conflits, des tensions et des crises qui ébranlent durablement notre vivre ensemble, pourtant forgé dans des traditions séculaires de dialogue, d’écoute, et de compréhension mutuelle.


La symbolique de ce forum en Afrique, a-t-il renchéri, renvoie aussi à nos méthodes endogènes de prévention et de règlement des conflits, que nous avons malheureusement et progressivement délaissées, au profit d’une modernité certes nécessaire mais parfois mal adaptée à nos réalités. «Nous reconnaissons et saluons les efforts collectifs mis en place pour faire face aux menaces telles que l’extrémisme violent, le terrorisme, la radicalisation, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée», a dit le chef de la diplomatie malienne.


Avant de signaler que la récurrence des crises et leur persistance dans le temps, en dépit des efforts mis à les résoudre, appellent à une analyse profonde de nos approches et méthodes, tant nationales, régionales, qu’internationales. 

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a souligné que les tensions intercommunautaires entre les éleveurs et les agriculteurs, initalament cycliques, sont désormais exacerbées par les effets négatifs du changement climatique et son corallaire de raréfaction des ressources comme l’eau. à cela s’ajoute la manipulation des groupes armés terroristes, bénéficiant souvent de soutien extérieur, et qui opposent des populations liées par le sang et l’histoire, sur des bases ethniques, régionales ou religieuses, uniquement pour entretenir un terreau fertile à leurs activités criminelles.

Pour Abdoulaye Diop, ces difficultés entre communautés locales, qui vivaient côte à côte harmonieusement grâce à nos mécanismes internes propres de médiation et de conciliation, ont conduit le gouvernement à s’engager résolument pour le retour aux valeurs fondamentales qui ont constitué le socle de notre société.


«C’est à cette fin que le gouvernement a pris des mesures règlementaires pour réhabiliter définitivement les légitimités traditionnelles, coutumières et religieuses», a-t-il signalé.

Le ministre Diop dira que ce dispositif institutionnel est partie intégrante de la Stratégie nationale de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent et son Plan d’action 2021-2025. Partant du constat que l’absence de l’état n’offre hélas d’autre alternative aux populations que leur exposition aux conditions et diktats de leurs «bourreaux», Abdoulaye Diop soutiendra qu’il est indispensable d’assurer le retour de l’état et de son autorité sur l’ensemble du territoire. «Ce n’est qu’à cette condition que nos états pourront fournir les services sociaux de base et créer les conditions propices à l’essor d’activités génératrices de revenus légaux aux populations vulnérables», a-t-il fait remarquer.



Le ministre Diop a salué l’adoption de la Déclaration de Fès en particulier la réaffirmation de l’importance des cinq piliers que sont la jeunesse, l’éducation, les médias, la migration et les femmes comme acteurs majeurs de la paix. Il a réaffirmé son espoir dans la mise en œuvre des recommandations du forum allant dans le sens du renforcement de la cohésion et de la stabilité durable, gage du développement harmonieux de nos sociétés.

Lire aussi : Port de Conakry : Le «Parking Kidal» accueille les gros porteurs maliens

Inauguré hier, ce parc de stationnement d’une capacité de 1.200 camions comprend un espace de 250 places réservé exclusivement aux véhicules du Mali.

Lire aussi : Régions de Sikasso et Mopti : Les FAMa neutralisent une trentaine de terroristes

Dans un communiqué publié mardi dernier, l’État-major général des Armées a porté à la connaissance de l’opinion les actions menées dans la lutte contre le terrorisme, par les Forces armées maliennes (FAMa)..

Lire aussi : Logements sociaux de N’Tabacoro : Le ministre Traoré met fin au calvaire de la population

Le ministre Lamine Seydou Traoré constate la fonctionnalité des installations dans une concession.

Lire aussi : CAN 2021 : Le ministre AG Attaher sonne la mobilisation

Mossa AG Attaher (C) lors de la cérémonie de présentation du maillot des Aigles.

Lire aussi : Malnutrition : Le paradoxe de la région de Sikasso

La prévalence de Sikasso est au-dessus du taux national (7,2%), soit 11,1% pour l’année 2020.

Lire aussi : Œuvres sociales du président de la Transition : Un nouveau forage pour Dialakorobougou

Ce forage a été réalisé à la demande du défunt chef de village.

Dans la même rubrique

Port de Conakry : Le «Parking Kidal» accueille les gros porteurs maliens

Inauguré hier, ce parc de stationnement d’une capacité de 1.200 camions comprend un espace de 250 places réservé exclusivement aux véhicules du Mali.

Publié vendredi 18 novembre 2022 à 07:29 Souleymane SIDIBE

Régions de Sikasso et Mopti : Les FAMa neutralisent une trentaine de terroristes

Dans un communiqué publié mardi dernier, l’État-major général des Armées a porté à la connaissance de l’opinion les actions menées dans la lutte contre le terrorisme, par les Forces armées maliennes (FAMa)..

Publié jeudi 13 janvier 2022 à 08:11 Souleymane SIDIBE

Logements sociaux de N’Tabacoro : Le ministre Traoré met fin au calvaire de la population

Le ministre Lamine Seydou Traoré constate la fonctionnalité des installations dans une concession.

Publié jeudi 13 janvier 2022 à 07:49 Souleymane SIDIBE

CAN 2021 : Le ministre AG Attaher sonne la mobilisation

Mossa AG Attaher (C) lors de la cérémonie de présentation du maillot des Aigles.

Publié lundi 03 janvier 2022 à 08:22 Souleymane SIDIBE

Malnutrition : Le paradoxe de la région de Sikasso

La prévalence de Sikasso est au-dessus du taux national (7,2%), soit 11,1% pour l’année 2020.

Publié lundi 03 janvier 2022 à 08:15 Souleymane SIDIBE

Œuvres sociales du président de la Transition : Un nouveau forage pour Dialakorobougou

Ce forage a été réalisé à la demande du défunt chef de village.

Publié vendredi 07 janvier 2022 à 07:50 Souleymane SIDIBE

Abdoulaye Diop : «Il n’y a plus de base légale pour la France d’opérer sur le sol Malien»

Dans une interview accordée hier soir à la télévision nationale, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a expliqué en profondeur la décision du gouvernement de mettre fin aux accords de défense avec la France et ses partenaires européens. Toutefois, il rassure que notre pays continuera à coopérer avec toutes les nations qui le souhaitent mais dans le respect mutuel.

Publié mercredi 04 mai 2022 à 07:21 Souleymane SIDIBE

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner