Sanctions contre le Mali : Les femmes apportent leur soutien aux autorités de la transition

Face aux décisions illégales et illégitimes de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), les femmes du Mali ont tenu à apporter leur soutien à la Transition en cours.

Par

Publié jeudi 13 janvier 2022 à 08:01, mis à jour mardi 25 janvier 2022 à 11:01
Des navires de l’US Navy, de la marine chilienne, péruvienne, française et canadienne, lors d’un exercice dans l’océan Pacifique, en 2018.

Elles sont venues, hier, par centaines à la Primature, exprimer leur soutien au président de la Transition, le colonel Assimi Goïta et au gouvernement.

Le Premier ministre a remercié les femmes pour cette mobilisation spontanée avant de les rassurer de la détermination des autorités de la Transition à poursuivre tous les efforts pour restaurer l’honneur et la dignité du Mali.

Dr Choguel Kokalla Maïga n’a pas pour autant fermé les portes du dialogue avec nos frères au delà des manipulations orchestrées. Quoi qu’il arrive, a indiqué le chef du gouvernement, le Mali ne tombera jamais.

Le Premier ministre a, enfin, lancé un appel à toutes les composantes de la société à se retrouver vendredi à la Place historique de l’indépendance pour prouver à la face du monde notre engagement à défendre notre dignité, notre honneur et notre unité.

CCRP/Primature

Lire aussi : Contribution, Sanctions contre le Mali : Les vertus du dialogue

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a trouvé le ton juste et mesuré dans son adresse à la nation du 10 janvier 2022..

Son allocution, marquée du double sceau de l’apaisement et de l’ouverture, est adaptée à la situation ainsi qu’à sa très haute fonction. Il faut lui savoir gré d’avoir gardé la porte ouverte et de mettre en avant le dialogue à la place des anathèmes.

Comme tout pays, le nôtre, doit faire la diplomatie de sa géographie car on ne choisit pas ses voisins. Il nous faut trouver le juste milieu entre nos ambitions nationales et les exigences internationales. C’est que l.

Lire aussi : Le médiateur de la Cedeao à Bamako : des échanges en prélude au sommet d’Accra

Le médiateur de la Cedeao s’est adressé à la presse après l’audience avec le président de la Transition.