#Mali : Mise en œuvre des recommandations des ANR : La phase de dissémination démarre dimanche

Du 7 au 20 juillet, le Comité indépendant de suivi évaluation de la mise en œuvre des recommandations des Assises nationales de la refondation (Cinsere-ANR) organisera des ateliers de restitution de son rapport annuel 2023 dans le District de Bamako et dans les 19 autres régions du pays.

Publié jeudi 04 juillet 2024 à 17:47
#Mali : Mise en œuvre des recommandations des ANR : La phase de dissémination démarre dimanche

Le même exercice se déroulera du 15 au 20 dans les ambassades et consulats maliens. L’objectif de cette mission de restitution  est de pouvoir informer largement l’opinion nationale sur l’état de mise en œuvre des recommandations issues des ANR.  C’est pourquoi, les  délégués sont invités à participer activement à ces ateliers de dissémination  du Cinsere pour  maintenir vivant l’esprit  des ANR et réussir la refondation du Mali. Et cela conformément à l’engagement du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta.

Il  convient aussi de rappeler que cette mission s’inscrit dans le cadre du devoir  de redevabilité vis-à-vis du peuple malien. Le présent rapport fait l’état de la mise en œuvre  des recommandations des ANR pendant la période allant du 1er janvier au 31 décembre 2023. Les résultats proviennent  des données collectées auprès des départements ministériels et leur analyse au regard  des indicateurs préalablement établis pour l’évaluation de chaque action ou recommandation inscrite dans le Cadre stratégique de la refondation de l’Etat (CSRE).

 Rappelons que les 517 recommandations ont été retenues lors des ANR. 

Ainsi, faut-il noter,  les actions prioritaires  sont celles pour lesquelles le gouvernement s’est engagé à réaliser pendant la période de la Transition. Ces actions prioritaires sont au nombre de 55. Les actions prioritaires complémentaires au nombre de 153 sont celles dont la mise en œuvre  commence pendant la période de Transition. Mais ces actions s’achèveront après ce temps. Les actions non prioritaires ne sont pas une priorité pour les autorités. Celles-ci sont au nombre de 309.

S’agissant du premier lot, à la date du 31 décembre 2023, 20 recommandations ont été réalisées soit 36,36%. Dans ce chapitre, 33 sont en cours de réalisation soit un taux d’exécution de 60%. Le Cumul donne un total  de 96,36%. Concernant le deuxième  groupage, 10 actions ont été réalisées et 110  connaissent un début d’exécution. Ce faisant, le niveau de performance par rapport à la détermination  du gouvernement est estimé à 98,43%. Parlant des 309 actions non prioritaires, 19  ont été entièrement réalisées et les 121  sont en cours  de mise en œuvre.

Par ailleurs, il y a lieu de noter que  des actions de la présidence de la République telles l’opérationnalisation  des trois centres ultramodernes de dialyse et l’appui aux veuves, aux orphelins ainsi qu’aux blessés de guerre contribuent de faciliter la mise en œuvre des axes prioritaires.

Dans ce sillage, les actions de la refondation de l’État réalisées ou en cours de concrétisation commencent à produire des effets attendus au niveau  de la défense et de la  sécurité, de la diplomatie, des arts et de la culture. Sur le plan sécuritaire, le rapport annuel  souligne le retour des Forces armées maliennes (FAMa) dans les Régions de Kidal et de Ménaka. Toute chose qui corrobore l’effectivité  de la pleine et entière souveraineté du Mali sur l’ensemble de son territoire. Il ressort du document que cette situation se traduit par le retour progressif  des services publics et des réfugiés.

Namory KOUYATE

Lire aussi : #Mali : Dr Moriké Dembélé : «L’AES s’inscrit dans la rupture paradigmatique avec les anciennes pratiques d’influence»

Dans cette interview, le maître de conférences à l’Université des lettres et des sciences humaines de Bamako (ULSHB) souligne la pertinence de la création de la Confédération de l’Alliance des États du Sahel (AES). Dr Moriké Dembélé met en exergue également les enjeux, les défis et.

Lire aussi : #Mali : Mise en œuvre des ANR : Pas sans le district de Bamako

Conformément à la vision du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta en matière de redevabilité et sa ferme volonté à mettre les préoccupations du peuple au cœur de la prise de décision, le Comité indépendant de suivi-évaluation de la mise en œuvre des recommandations des.

Lire aussi : #Mali : Mise en œuvre des recommandations des ANR : Le Conseil Économique, social, environnemental et culturel imprégné

Après la Présidence de la République le 27 mai dernier, les membres du gouvernement à travers le Comité d’orientation de la refondation de l’état (Core), la Cour constitutionnelle, la Cour suprême, le Conseil national de Transition, c’était le tour, hier, du président du Conseil éc.

Lire aussi : #Mali : Dr Diola Bagayoko : «La démocratie dans un état non souverain est un instrument de colonisation»

Dans cet entretien, le distingué professeur de Southern university aux états-Unis aborde les maux qui freinent le développement des anciennes colonies de la France. Dr Diola Bagayoko, en sa qualité de membre de la société américaine de physique, plaide en faveur de l’épanouissement .

Lire aussi : #Mali : Victime d’un accident de circulation en Italie : 200 millions de Fcfa aux ayants droit de Seybou Sangaré

Seybou Sangaré est né le 2 octobre 1997 à Makana-Birgo situé dans la Région de Kita. À la suite de son décès survenu le 26 novembre 2022 à San Severo en Italie, le Conseil de base des Maliens d’Italie a engagé une procédure judiciaire qui a abouti au payement de cette somme.

Lire aussi : #Mali : Bilan et perspectives de la décentralisation : Le diagnostic du haut conseil des collectivités

Le Haut conseil des collectivités (HCC) entend contribuer à la réussite effective de la politique de décentralisation sous la 4è République. Pour y arriver, l’institution a mis les intelligences et expertises nationales à contribution afin de poser un diagnostic fiable du processus de trans.

Les articles de l'auteur

#Mali : Dr Moriké Dembélé : «L’AES s’inscrit dans la rupture paradigmatique avec les anciennes pratiques d’influence»

Dans cette interview, le maître de conférences à l’Université des lettres et des sciences humaines de Bamako (ULSHB) souligne la pertinence de la création de la Confédération de l’Alliance des États du Sahel (AES). Dr Moriké Dembélé met en exergue également les enjeux, les défis et les perspectives de l’organisation sous-régionale.

Par Namory KOUYATE


Publié mardi 16 juillet 2024 à 08:31

#Mali : Mise en œuvre des ANR : Pas sans le district de Bamako

Conformément à la vision du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta en matière de redevabilité et sa ferme volonté à mettre les préoccupations du peuple au cœur de la prise de décision, le Comité indépendant de suivi-évaluation de la mise en œuvre des recommandations des Assises nationales de la refondation (Cinsere-ANR) a procédé, hier, à la présentation du rapport annuel 2023..

Par Namory KOUYATE


Publié mardi 09 juillet 2024 à 10:02

#Mali : Mise en œuvre des recommandations des ANR : Le Conseil Économique, social, environnemental et culturel imprégné

Après la Présidence de la République le 27 mai dernier, les membres du gouvernement à travers le Comité d’orientation de la refondation de l’état (Core), la Cour constitutionnelle, la Cour suprême, le Conseil national de Transition, c’était le tour, hier, du président du Conseil économique, social, environnemental et culturel.

Par Namory KOUYATE


Publié jeudi 27 juin 2024 à 17:50

#Mali : Dr Diola Bagayoko : «La démocratie dans un état non souverain est un instrument de colonisation»

Dans cet entretien, le distingué professeur de Southern university aux états-Unis aborde les maux qui freinent le développement des anciennes colonies de la France. Dr Diola Bagayoko, en sa qualité de membre de la société américaine de physique, plaide en faveur de l’épanouissement des pays africains, notamment le Mali. Pour relever ce challenge, il opte pour la prorogation de la Transition.

Par Namory KOUYATE


Publié lundi 24 juin 2024 à 17:42

#Mali : Victime d’un accident de circulation en Italie : 200 millions de Fcfa aux ayants droit de Seybou Sangaré

Seybou Sangaré est né le 2 octobre 1997 à Makana-Birgo situé dans la Région de Kita. À la suite de son décès survenu le 26 novembre 2022 à San Severo en Italie, le Conseil de base des Maliens d’Italie a engagé une procédure judiciaire qui a abouti au payement de cette somme.

Par Namory KOUYATE


Publié jeudi 13 juin 2024 à 18:39

#Mali : Bilan et perspectives de la décentralisation : Le diagnostic du haut conseil des collectivités

Le Haut conseil des collectivités (HCC) entend contribuer à la réussite effective de la politique de décentralisation sous la 4è République. Pour y arriver, l’institution a mis les intelligences et expertises nationales à contribution afin de poser un diagnostic fiable du processus de transfert des ressources humaines et financières aux collectivités territoriales..

Par Namory KOUYATE


Publié mercredi 05 juin 2024 à 19:07

#Mali : Sécurité, genre et développement en Afrique : L’école de maintien de la paix suscite la réflexion

En prélude à la journée de l’Afrique célébrée le 25 mai de chaque année, l’École de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye (EMP-ABB) a organisé, hier, un symposium sur le thème : «Vers une paix durable : quelles actions de l’Union africaine pour la sécurité, le genre et le développement en Afrique ?»..

Par Namory KOUYATE


Publié jeudi 23 mai 2024 à 19:57

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner