Hommage à Ahmed Baba : Une belle initiative

L’Université privée Ahmed Baba et ses partenaires ont organisé, samedi dernier au Centre international de conférences de Bamako, une journée d’hommage au savant Ahmed Baba. L’événement était couplé à la célébration des 10 ans de l’établissement universitaire privé.

Par

Publié lundi 14 novembre 2022 à 14:57
Hommage à Ahmed Baba : Une belle initiative

Son œuvre doit nous inspirer en ce tournant de notre histoire

 

La cérémonie était présidée par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Amadou Keïta, en présence du promoteur de l’Université Ahmed Baba, Ousmane Dramé, du représentant du président de l’Université Mohammed V de Rabat, Ahmed Laaziz Youness, et de nombreux autres invités. 

Le nom d’Ahmed Baba renvoie dans le subconscient de nos compatriotes à la connaissance intellectuelle. La journée initiée pour rendre hommage à ce savant s’inscrit en droite ligne de la reconnaissance des plus méritants, notamment cet homme exceptionnel dont l’œuvre doit nous inspirer en ce tournant de notre histoire. En d’autres termes, il s’agit de présenter Ahmed Baba, sa vie et son œuvre en mettant en exergue ses qualités d’homme de lettres et de sciences, mais aussi d’enseignant.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique s’est réjoui de la présence d’hôtes venus d’autres pays pour célébrer aussi une figure emblématique et historique de notre pays. Le ministre Keïta a aussi déclaré que cette journée d’hommage à Ahmed Baba démontre que le grand savant est un trésor africain et non pas du seul Mali. «Pour évoquer une autre face inspirante d’Ahmed Baba, je voudrais souligner  que sa contemporanéité et ses travaux quel que soit le domaine, sont un tableau de son époque».

Pour sa part, le promoteur de l’Université Ahmed Baba a souligné que l’homme qui est célébré par son établissement est une référence. Sa formation a été longue et étendue. Pour Ousmane Dramé, ce grand homme dont son université porte le nom avait une bibliothèque particulièrement riche, comptant sans doute plus de 1.500 ouvrages, selon les témoignages.


Ahmed Baba enseigna toute sa vie et laissa de nombreux disciples, aussi bien au Soudan qu’au Maghreb, soulignera-t-il. Il faut aussi rappelé que l’Institut des hautes études et de recherche islamique Ahmed Baba (l’Iheri-ABT) de Tombouctou et d’autres partenaires ont permis aux participants de contempler les manuscrits d’Ahmed Baba à travers une exposition. 
     

Ahmed Laaziz Youness a relevé qu’Ahmed Baba était simplement un grand homme. Il soulignera également que cette journée d’hommage à Ahmed Baba reflète une capacité d’unir les peuples marocain et malien. «La culture éveille la conscience» dira-t-il, avant de souligner qu’il est temps de réfléchir pour unir les Africains.

Drissa Traoré, enseignant chercheur à l’Iheri-ABT a rappelé la biographie, la vie et l’œuvre d’Ahmed Baba. Et de dire qu’Ahmed Baba était un enseignant émérite, un érudit, voire un savant. Il naquit le 26 octobre 1556 au Macina et mourut à Tombouctou le 22 avril 1627 à l’âge de 71 ans. Il a indiqué que l’homme était juriste de formation (droit musulman). C’est autour de cette spécialité que s’articule la plupart de ses œuvres.

La journée s’est poursuivie avec la célébration de la décennie de l’université privée qui porte son nom. Un des temps forts aussi a été la remise de diplômes aux étudiants et des certificats de reconnaissance aux enseignants et à certains invités.

Djénèba KASSOGUE

Lire aussi : Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Lire aussi : Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Lire aussi : Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Lire aussi : Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Lire aussi : 5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Lire aussi : Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Dans la même rubrique

Awa Meité, artiste créatrice : Elle règne sur la mode avec des matières premières locales

Styliste et designer, Awa Méité affectionne les matières et les couleurs. Elle travaille étroitement avec des tisserands maliens et des artisans locaux du cuir ou des bijoux..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 08:17 Rédaction Lessor

Société : Nous, les juifs de Tombouctou

La problématique d’une présence juive au Mali, particulièrement à Tombouctou, est d’un examen difficile. Elle est même périlleuse, au regard d’une certaine intolérance ambiante. Les communautés concernées vivent dans le repli et le refoulement..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 08:15 Rédaction Lessor

Centre culturel Kôrè : Devient un HUB avec le programme ACP-UE

Le Centre culturel Kôrè de Ségou est devenu un véritable hub au service des Industries culturelles et créatives (ICC) avec le lancement du Programme ACP - UE qui concerne les 16 pays ouest-africains..

Publié vendredi 15 avril 2022 à 07:57 Rédaction Lessor

Sculpture : Amahiguiré Dolo, Un talent mondialement connu

Des sculptures en bois, des tableaux peints sur du papier de récupération et d’autres œuvres soutenues par une vidéo, dans laquelle l’artiste lui-même commente ses créations, représentent la trame d’une exposition qu’abrite la salle polyvalente du Musée national..

Publié vendredi 01 avril 2022 à 10:29 Rédaction Lessor

5ème édition du Forum Les Golden Days : Rendez-vous les 24 et 25 mars 2022

L’événement se tiendra au CICB.

Publié mardi 22 mars 2022 à 08:01 Rédaction Lessor

Les représentants maliens au Marché des arts et du spectacle d’Abidjan : Du grand art !

La prestation des marionnettes était au menu des activités du Masa.

Publié vendredi 11 mars 2022 à 08:25 Rédaction Lessor

Le Bari : Un symbole de l’identité du Bambara

C’est un instrument de musique traditionnelle des bambaras des Régions de Dioïla ou «Baninco» et de Bougouni. On le retrouve aussi chez leurs voisins des Communes de Koumantou et de Kolondièba. Leurs frères de Kolokani et de toute la partie nord de la Région de Koulikoro s’identifient également à cette musique.

Publié vendredi 25 février 2022 à 07:56 Rédaction Lessor

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner