Tailleurs ambulants à Diéma : Des petites mains utiles

Dans le Cercle de Diéma, comme dans d’autres localités, il existe des tailleurs ambulants ou «kala kala», selon l’expression consacrée de la rue à Diéma.

Publié jeudi 02 novembre 2023 à 07:22
Tailleurs ambulants à Diéma : Des petites mains utiles

Ce tailleur ambulant gagne généralement entre 7.500 et 10.000 Fcfa par jour

 

Ces petites mains utiles sont extrêmement sollicitées, surtout par les femmes et les enfants pour raccommoder les habits ou en coudre. Il est établi par une certaine opinion que les gens ont le complexe de recourir aux tailleurs professionnels dans les ateliers pour raccommoder les vêtements déchirés. Ils préfèrent attendre que les «kala kala» passent dans leurs domiciles pour réparer leurs vêtements déchirés dans la plus grande discrétion et à moindre coût.

Enfourchant quotidiennement leurs bicyclettes avec leurs machines solidement fixées sur les support-bagages de leurs vélos, ils se promènent dans les rues de Diéma du lever au coucher du soleil. Ils ne restent jamais sur place et se signalent à l’attention de tous par cliquetis incessant des leurs longues paires de ciseaux. Dès qu’on entend ce bruit, on se met à interpeller à gorge déployée, cycliste, kala kala. Ils répondent aussitôt à l’appel et s’introduisent dans les maisons.

Ces tailleurs viennent généralement de la Région de Ségou. Siaka Traoré, célibataire sans enfant, exercice son métier depuis 2004. Il gagne généralement entre 7.500 et 10.000 Fcfa par jour. Il se frotte surtout les deux mains pendant l’hivernage, parce que beaucoup de ses camarades retournent au village pour apporter main forte à la famille dans les travaux champêtres. Il a expliqué être surtout fatigué par les interminables rondes qu’il effectue sur son vélo vétuste et poussiéreux. Il accepte cette situation en attendant d’accomplir le projet qui lui tient à cœur, c’est-à-dire ouvrir un atelier de couture et s’installer durablement dans le secteur.

Contrairement à lui, Amadou Coulibaly, un autre Kala kala, ambitionne aussi d’ouvrir une boutique.  Il caresse du haut de ses 21 ans ce rêve. Il essaie d’économiser de l’argent pour atteindre cet objectif. Il reconnaît que ce n’est pas facile, parce qu’il demeure un soutien de famille. Il espère un jour se lancer dans le commerce qu’il juge plus avantageux et moins stressant. Il essaie avec d’autres camarades de mettre en œuvre un projet de création d’une association de «kala kala» pour mieux s’organiser et tirer bénéfice de ce métier.

Dès que la saison des pluies commence à s’installer, rien ne peut retenir Tiédian Dembélé  qui évolue aussi dans le métier. Mais une fois que les premières pluies tombées, rien ne peut l’empêcher de retourner au village retrouver le vaste champ familial pour cultiver le mil et le maïs.

Pour Assitan Camara, une ménagère, les kala kala arrangent bien de gens pour raccommoder les habits des enfants bien souvent déchirés. Avec la reprise des cours à l’école, elle dépense un peu d’argent pour recoudre les vêtements déchirés de sa progéniture. Ces réparations ne lui ont pas coûté les yeux de la tête.  Dans certains ateliers, selon la ménagère Mata Cissé, il y a trop de monde.


C’est pourquoi, elle préfère recevoir les tailleurs ambulants à domicile.  Les tailleurs professionnels qui officient dans les ateliers refusent le raccommodage des habits déchirés, explique une femme qui a requis l’anonymat. «Un jour même, dit notre interlocutrice, un tailleur professionnel s’est emporté contre moi et m’a fait savoir qu’il n’est pas un «boroto kalala», prosaïquement le raccommodage des habits déchirés».

Les tailleurs ambulants de Diéma comptent se regrouper en association pour une meilleure promotion de leur activité. Pour y parvenir, ils lancent un appel à toutes les personnes de bonne volonté de leur venir en aide pour l’atteinte de cet objectif.

Ouka BA/Amap-Dièma

Lire aussi : #Mali : Les épreuves se déroulent normalement dans le Cercle de Diema

Les épreuves du BT1 et 2 ont véritablement démarré ce lundi 10 juin dans le Cercle de Diéma. Au total,165 candidats, dont 53 filles et 154 CL composent actuellement dans huit salles pour le BT1 et BT2..

Lire aussi : #Mali : Diéma : 200 table-bancs pour les écoles

Pour une meilleure promotion du système éducatif dans ses zones d’intervention, le cluster de World Vision de Diéma, a procédé ce lundi 20 mai, à la remise de 200 table-bancs au Centre d’animation pédagogique (Cap) de Diéma, à certains établissements scolaires, notamment les premiers e.

Lire aussi : Diéma : La Transhumance au cœur du débat

Une mission conjointe de la direction régionale des productions et des industries animales et la direction des services vétérinaires de Nioro s’est rendue à Diéma, mercredi dernier..

Lire aussi : #Mali : Diéma : Mise à jour des comItés de gestion des risques et catastrophes

Le mardi 7 mai dernier, World-Vision a organisé, à travers son projet Action anticipée, un atelier de mise à jour des comités et des plans communaux de gestion des risques et catastrophes dans les huit communes des AP de Diéma, Béma et Diangounté Camara..

Lire aussi : #Mali : Référence/évacuation à Diéma : Plaidoyer pour la mobilisation des quotes-parts

Ces deux dernières années, le taux de mobilisation des quotes-parts de la Référence/évacuation dans le district sanitaire de Diéma, est estimé à 41%. Au regard de ce faible taux de recouvrement de ces contributions, le Mouvement pour la paix, le désarmement et la liberté (MPDL) a initié, .

Lire aussi : Diéma : Le Dialogue inter-Maliens en marche

C’est la salle de conférence de l’ancien conseil de cercle de Diéma qui abrite les travaux du Dialogue inter-Maliens de la Commune rurale de Diéma. Tous les représentants des 22 villages qui composent la commune rurale de Diéma y prennent part. Le conseiller aux affaires administratives et.

Les articles de l'auteur

#Mali : Les épreuves se déroulent normalement dans le Cercle de Diema

Les épreuves du BT1 et 2 ont véritablement démarré ce lundi 10 juin dans le Cercle de Diéma. Au total,165 candidats, dont 53 filles et 154 CL composent actuellement dans huit salles pour le BT1 et BT2..

Par Ouka BA/Amap-Dièma


Publié lundi 10 juin 2024 à 21:25

#Mali : Diéma : 200 table-bancs pour les écoles

Pour une meilleure promotion du système éducatif dans ses zones d’intervention, le cluster de World Vision de Diéma, a procédé ce lundi 20 mai, à la remise de 200 table-bancs au Centre d’animation pédagogique (Cap) de Diéma, à certains établissements scolaires, notamment les premiers et seconds cycles, pour une valeur estimée à plus de 7 millions de Fcfa..

Par Ouka BA/Amap-Dièma


Publié mardi 28 mai 2024 à 18:29

Diéma : La Transhumance au cœur du débat

Une mission conjointe de la direction régionale des productions et des industries animales et la direction des services vétérinaires de Nioro s’est rendue à Diéma, mercredi dernier..

Par Ouka BA/Amap-Dièma


Publié mardi 14 mai 2024 à 19:42

#Mali : Diéma : Mise à jour des comItés de gestion des risques et catastrophes

Le mardi 7 mai dernier, World-Vision a organisé, à travers son projet Action anticipée, un atelier de mise à jour des comités et des plans communaux de gestion des risques et catastrophes dans les huit communes des AP de Diéma, Béma et Diangounté Camara..

Par Ouka BA/Amap-Dièma


Publié mardi 14 mai 2024 à 18:32

#Mali : Référence/évacuation à Diéma : Plaidoyer pour la mobilisation des quotes-parts

Ces deux dernières années, le taux de mobilisation des quotes-parts de la Référence/évacuation dans le district sanitaire de Diéma, est estimé à 41%. Au regard de ce faible taux de recouvrement de ces contributions, le Mouvement pour la paix, le désarmement et la liberté (MPDL) a initié, jeudi dernier, avec l’appui technique du service local du développement social et de l’économie solidaire de Diéma, un atelier de plaidoyer en faveur de la mobilisation des quotes-parts..

Par Ouka BA/Amap-Dièma


Publié mardi 30 avril 2024 à 08:15

Diéma : Le Dialogue inter-Maliens en marche

C’est la salle de conférence de l’ancien conseil de cercle de Diéma qui abrite les travaux du Dialogue inter-Maliens de la Commune rurale de Diéma. Tous les représentants des 22 villages qui composent la commune rurale de Diéma y prennent part. Le conseiller aux affaires administratives et juridiques du gouverneur de Nioro, Lassana Diarra, assure la supervision des travaux.

Par Ouka BA/Amap-Dièma


Publié samedi 13 avril 2024 à 17:06

#Mali : Diéma : Les bonnes affaires de Sali

Salimata Haïdara, plus connue sous le sobriquet de Siraba bleni Sali, est une vendeuse de fruits et légumes. Cet acronyme lui a été attribué à cause de la proximité de son étal installé aux abords de l’artère principale couverte de graviers rouges, qui mène au marché..

Par Ouka BA/Amap-Dièma


Publié vendredi 29 mars 2024 à 09:01

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.
Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.
S’abonner